BFM Business

Ces biotechs françaises qui révolutionnent le traitement du cancer

Les biotechs à l'assaut du cancer

Les biotechs à l'assaut du cancer - Andres Larrovere- AFP

Les traitements anti-cancéreux les plus prometteurs sont les traitements dits ciblés, domaine dans lequel les sociétés de biotechnologies ont développé des approches très innovantes. Cinq d’entre elles, cotées à la Bourse de Paris, pourraient ainsi contribuer à ce que le cancer ne soit plus une maladie mortelle dans le futur.

Deuxième cause de décès dans le monde derrière les maladies cardiovasculaires, le cancer est même la première cause de mortalité en France et dans une douzaine de pays européens. Si les traitements standards par chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie permettent souvent la rémission de la maladie, celle-ci continue de progresser rapidement, avec plus de 15 millions de nouveaux cas par an dans le monde. Face à cette situation, les biotechnologies représentent un formidable espoir et la France est bien placée dans ce domaine.

Cellectis : des chimères pour détecter les tumeurs 

A la pointe des thérapies géniques contre le cancer, Cellectis créé des cellules "CAR-T", un type de globules blancs (les cellules T) génétiquement modifiés pour isoler et détruire les tumeurs. La multiplication anarchique de cellules anormales du cancer se fait en échappant à la surveillance des défenses immunitaires. Pour y remédier, les biologistes ont introduit une molécule artificielle CAR dite "chimérique" à la surface des globules blancs, qui va faire office de radar à cellules tumorales.

A la différence de ses concurrents américains, Cellectis a choisi une approche "allogénique", qui consiste non plus à injecter les propres globules blancs du malade, modifiés en CAR-T, mais ceux provenant de donneurs en bonne santé. Non seulement le traitement est a priori plus efficace, mais il a aussi comme avantage potentiel de pouvoir être industrialisé à un coût plus supportable pour les systèmes de santé. Reste à s’assurer que les cellules T produites selon ce procédé ne déclenchent pas de réactions du "greffon contre l'hôte".

Erytech: tuer les tumeurs en les affamant

Les cellules cancéreuses ont besoin d’un apport continu en nutriments pour soutenir leur division rapide et leur croissance anormale. La technologie d’Erytech exploite cette vulnérabilité et "affame" les tumeurs en les privant de nutriments essentiels, en particulier l’asparagine, un acide aminé nécessaire à la vie de la cellule cancéreuse.

GRASPA, le produit le plus avancé développé par Erytech utilise pour cela une enzyme spécifique: la L-asparaginase. L’innovation d’Erytech réside dans l’encapsulation de la L-asparaginase à l’intérieur d’un globule rouge. L’asparagine est ainsi détruite dans le globule rouge en évitant les réactions allergiques et en réduisant les autres effets secondaires.

Nanobiotix : la radiothérapie amplifiée

Nanobiotix figure parmi les sociétés pionnières de la médecine de l’infiniment petit. Son produit leader, NBTXR3, est un super amplificateur de radiothérapie à base de nanoparticules.

Reconnue pour son efficacité dans le traitement local des tumeurs cancéreuses, la radiothérapie est utilisée par plus de 60% des patients. Mais l’un des gros inconvénients de cette méthode est l’impossibilité de délivrer la dose de radiation suffisante pour éradiquer la tumeur, en raison de la proximité de tissus sains. La solution de Nanobiotix, ce sont des nanoparticules capables d’absorber fortement les rayons X et de déposer localement une dose d’énergie décuplée au cœur même des cellules cancéreuses.

Après le dépôt en septembre d'une demande de marquage CE, la première autorisation de mise sur le marché pourrait intervenir mi-2017, ce qui devrait permettre un lancement du produit en 2018.

Innate Pharma: des anticorps pour réactiver les défenses

Innate Pharma est à la pointe de l’immuno-oncologie, une approche qui consiste à stimuler le système immunitaire dans le traitement du cancer. L’activation de l’immunité est une question clé dans le cas des cancers qui peuvent justement échapper au système immunitaire lorsque celui-ci, ne reconnaissant plus la tumeur comme un élément étranger, y devient tolérant.

La société est pionnière dans la découverte et le développement de ce que l’on appelle les "inhibiteurs de points de contrôle de l’immunité" activant le système immunitaire. Il s’agit d’anticorps à même de déjouer les mécanismes de défense mis en place par les tumeurs pour stopper l’action des cellules immunitaires.

D'importantes données cliniques sont attendues fin janvier 2017 sur le produit le plus avancé d’Innate Pharma dans le traitement d'un type particulier de leucémie.

Hybrigenics : vitamine D optimisée contre les tumeurs

Spécialisée dans le développement de médicaments contre les maladies prolifératives, Hybrigenics s’est tout naturellement attaquée au cancer en se focalisant sur les leucémies. Le produit le plus avancé de la société de biotechnologie, l’inécalcitol, est une molécule optimisée pour accroître la puissance des effets anti-prolifératifs de la vitamine D sur la multiplication des cellules cancéreuses. Les modifications chimiques ayant abouti à l’inécalcitol ont également réussi à diminuer considérablement ses effets potentiellement toxiques.

L’inécalcitol d’Hybrigenics a vocation à cibler les patients ne pouvant pas recevoir de chimiothérapie et pour qui le nombre d’alternatives thérapeutiques reste très limité à ce jour. Les essais cliniques déjà réalisés ont permis de valider l’excellent profil de sécurité et de tolérance du médicament, ainsi que son potentiel antiprolifératif.

F.B.