BFM Business

Ce robot désherbe sans effort et sans glyphosate

Ce robot fait la chasse aux mauvaises herbes. Il se déplace tout seul et communique avec l'exploitant en envoyant des SMS.

Ce robot fait la chasse aux mauvaises herbes. Il se déplace tout seul et communique avec l'exploitant en envoyant des SMS. - Naio technologies

VIDÉO - La polémique sur l'usage du glyphosate n’est pas près de s’éteindre. L’UE vient de renouveler son autorisation pour 5 ans, permettant ainsi son utilisation par les agriculteurs pour désherber. Les technologies offrent une alternative à l’utilisation de produits chimiques et quelques start-up ont déjà mis au point des solutions.

Et si la technologie était plus forte que les produits phytosanitaires pour désherber un champ ou chasser les insectes nuisibles? La question doit être soulevée notamment depuis cette décision de l’UE de renouveler l’autorisation du glyphosate pour 5 ans. Son usage suscite la polémique, mais pour les agriculteurs, le désherbage reste une contrainte nécessaire qui, en plus d’être physiquement harassante, représente 30% de leur temps de travail. Pour les aider à réaliser cette tâche sans avoir recours à des produits chimiques, plusieurs start-up se sont penchées sur le problème.

La start-up toulousaine Naio technologies a développé un robot capable de réaliser cette tâche efficacement, sans utiliser de produits chimiques et sans intervention humaine. Il s’agit d’un robot maraîcher conçu comme un véhicule autonome. Cet engin tout-terrain se déplace dans les champs pour traquer et arracher les mauvaises herbes. Il les détecte grâce à une caméra et un laser qui analysent les végétaux à retirer et ceux à conserver. Une fois le travail terminé, il envoie un SMS à l’agriculteur qui l’envoie se garer tout seul dans le hangar.

Des lunettes connectées pour traquer les pucerons

Au-delà de ce robot, plusieurs technologies servent également aux agriculteurs et maraîchers pour cultiver sans utiliser de produits phytosanitaires ni d'insecticides. M2i Biocontrol a mis au point une méthode pour nous débarrasser des insectes nuisibles sans le moindre insecticide. Elle diffuse sur les parcelles des phéromones, complètement naturelles qui attirent ou chassent les insectes, selon leur utilité ou leur nuisance. Et là aussi, l’exploitant est dispensé d’effort, ou presque, puisque ces produits sont projetés automatiquement avec des paintballs.

Enfin, un autre outil technologique pourrait trouver son intérêt auprès des agriculteurs: les lunettes connectées. Arsoe, une coopérative bretonne en ingénierie informatique pour l’agriculture, utilise des lunettes connectées qui affichent dans le champ de vision des informations sur la parcelle, comme l'humidité, le taux de croissance des plantes, mais aussi la présence de pucerons ou de parasites.

P.S.