BFM Business

Bouygues Telecom affiche un splendide optimisme "de rigueur"

L'opérateur justifie ces perspectives optimistes par une accélération de la consommation d'internet en mobilité ainsi que de son réseau propre ADSL, avec 16 millions de foyers couverts directement par Bouygues Telecom fin 2015.

L'opérateur justifie ces perspectives optimistes par une accélération de la consommation d'internet en mobilité ainsi que de son réseau propre ADSL, avec 16 millions de foyers couverts directement par Bouygues Telecom fin 2015. - Eric Piermont-AFP

L'opérateur vise un retour à la croissance de 10% de son chiffre d'affaires d'ici 2017 en économisant 100 millions d'euros de plus d'ici 2016. Méthode Coué ou objectifs rationnels?

Bouygues Telecom veut rassurer les analystes sur la poursuite de sa stratégie en solo sur le marché français.

Trois mois après avoir refusé une offre de rachat à 10 milliards d'euros d'Altice, la filiale du groupe Bouygues a affiché des objectifs ambitieux pour 2017 alors que ses résultats financiers en 2014 et sur les six premiers mois de 2015 n'ont pas été brillants.

Sur le premier semestre 2015, la filiale de Bouygues a encore vu son chiffre d'affaires baisser de 1% pour atteindre 2,156 milliards d'euros tout en affichant une perte nette de 66 millions d'euros sur la période.

A l'occasion de sa journée investisseurs, Bouygues Telecom a tenu à vaincre les pessimistes en affichant une perspective de croissance de 10% pour son chiffre d'affaires en 2017 par rapport à 2014. Il vise même une augmentation de son taux de marge d'Ebitda à 25% pour 2017 et 35% à long terme.

L'opérateur va économiser 400 millions d'euros d'ici 2016

Par ailleurs, initialement fixées à 300 millions d'euros, les économies prévues d'ici à 2016 vont monter à 400 millions, soit 100 millions de plus. Elles s'ajouteront aux 600 millions d'euros d'économies déjà réalisées entre 2011 et 2013, a également précisé Bouygues Telecom.

Résultat: l'opérateur affirme qu'il aura ainsi fait baisser de plus de 40% ses coûts d'exploitation par client entre 2011 et 2016/2017.

La filiale, qui apporte ces précisions à l'occasion du Capital Market Day du groupe, a annoncé un investissement annuel moyen de 750 millions d'euros pour les années à venir.

Ce montant important est rendu nécessaire par le déploiement de son réseau haut débit fixe ADSL, pour lequel il doit mettre les bouchées doubles pour rattraper ses trois grand rivaux (Orange, Free, SFR-Numericable). L'opérateur devra aussi participer aux enchères sur les fréquences 4G 700 MHz, le prix de réserve (minimal) d'un lot étant de 416 millions d'euros.

"La réaffirmation par Bouygues" de ces deux objectifs "nous donne confiance dans la volonté du groupe d'adopter une stratégie rationnelle de réduction des coûts et une stratégie de prix pour atteindre ce résultat", ont noté les analystes de RBC Capital Markets.

Bouygues doit combler son retard sur les réseaux ADSL

L'opérateur justifie son optimisme sur les années à venir par ses gains récents de nouveaux abonnés et par l'explosion des usages du très haut débit en mobilité.

Dans le mobile, il estime aussi recueillir les fruits de sa politique pour retenir ses clients. Le taux d'attrition (pourcentage de ceux qui résilient leur abonnement) de sa base d'abonnés est revenu au premier semestre 2015 à un niveau inférieur de 15% à celui de 2011. L'opérateur aurait gagné 350.000 clients mobiles entre septembre 2014 et juin 2015.

Par ailleurs, sur les réseaux fixes haut débit ADSL, où il est en position de challenger vis à vis de ses trois rivaux, Bouygues affiche une augmentation de près de 600 000 clients depuis fin 2013, passant de 8 à 10% de part de marché entre fin 2013 et mi-2015.

"Même s'il est vrai que la performance commerciale de Bouygues Telecom au premier semestre était solide, il est un peu optimiste d'extrapoler sur trois ans", ont toutefois nuancé les analystes de Société Générale qui attendent d'en savoir plus avec les résultats du groupe au 3e trimestre qui seront publiés en novembre.

En nombre total d'abonnés (fixes + mobiles), Bouygues et ses 14 millions de clients a été dépassé par Free et ses 17 millions d'abonnés.

Frédéric Bergé