BFM Business

Ben Smith aux Pays-Bas pour discuter de l'avenir de KLM dans l'alliance avec Air France

Le patron d'Air France-KLM s'est rendu aux Pays-Bas ce vendredi (Photo d'illustration)

Le patron d'Air France-KLM s'est rendu aux Pays-Bas ce vendredi (Photo d'illustration) - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Le patron d'Air France-KLM, Benjamin Smith s'est rendu aux Pays-Bas ce vendredi pour rencontrer deux ministres néerlandais et discuter de l'avenir de la compagnie et du sort du directeur général de KLM, Pieter Elbers.

Deux ministres néerlandais ont mené d'"intenses" discussions ce vendredi avec Benjamin Smith, PDG d'Air France-KLM, sur l'avenir de KLM dans l'alliance et le sort du patron de la compagnie aérienne néerlandaise.

Le gouvernement néerlandais a apporté son soutien au directeur général de KLM, Pieter Elbers, en fin de mandat dont le sort pourrait être tranché lors d'une réunion du Conseil d'administration du groupe franco-néerlandais mardi. "En notre qualité de ministres, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir les intérêts futurs de KLM", a déclaré le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, à la presse après ces entretiens.

KLM apporte son soutien à Elbers

"Les discussions ont été intenses", a souligné Wopke Hoekstra, aux côtés de Cora van Nieuwenhuizen, ministre de l'Infrastructure et de Ben Smith, qui s'était rendu aux Pays-Bas pour cette réunion. Outre le gouvernement néerlandais, les dirigeants et des milliers de collaborateurs de KLM ont apporté leur soutien à Pieter Elbers, nommé en 2018 à la tête de la branche néerlandaise du groupe. 

Interrogé sur les entretiens de ce vendredi et le sort de Pieter Elbers, le ministre des Finances néerlandais a déclaré: "Je ne vais pas entrer dans les détails... mais naturellement, l'intérêt à long terme des Pays-Bas et le meilleur moyen de le garantir étaient au coeur" de ces discussions. Les ministres ont également insisté pour que "KLM" reste dans le nom de l'alliance, a rapporté la chaîne publique NOS.

Le Premier ministre Mark Rutte s'est refusé à commenter ces discussions lors de son point de presse hebdomadaire à l'issue de la réunion de son cabinet. Il a néanmoins tenu à souligner que "KLM était extrêmement importante pour l'économie des Pays-Bas et il est essentiel qu'elle soit bien dirigée".

Elbers opposé à une fusion plus étroite des deux compagnies 

Plus de 1000 employés de KLM ont manifesté jeudi au siège de la compagnie, près de l'aéroport international Schiphol d'Amsterdam, pour apporter leur soutien à Pieter Elbers. Ils ont remis une pétition signée par 25.000 employés, brandissant des pancartes où était notamment inscrit "KLM a besoin d'Elbers", cerné de coeurs bleus. 

Benjamin Smith a pris les commandes d'Air France-KLM en septembre après le départ soudain de l'ancien PDG Jean-Marc Janaillac après un âpre conflit sur les salaires au sein de la compagnie française. Celle-ci a maintenu Pieter Elbers dans ses fonctions après avoir nommé le Canadien Benjamin Smith, premier PDG non français. Selon la presse néerlandaise, Pieter Elbers, opposé au projet de Benjamin Smith de fusionner plus étroitement les deux compagnies, est perçu comme "difficile" par les dirigeants du groupe.

Le gouvernement néerlandais, qui détient une participation de 6,0 % à peine dans Air France-KLM, est intervenu la semaine dernière pour officiellement soutenir la reconduction du mandat de Pieter Elbers. Wopke Hoekstra a abordé le sujet avec son homologue français Bruno Le Maire lors d'une réunion des ministres de la zone euro lundi à Bruxelles.

Paul Louis avec AFP