BFM Business

Avec le télétravail massif, les PC portables vont-ils devenir une denrée rare?

Un clavier d'ordinateur (illustration)

Un clavier d'ordinateur (illustration) - Loïc Venance - AFP

Avec la consigne du gouvernement de recourir le plus possible au télétravail, les entreprises cherchent à équiper en PC portables leurs salariés. Mais les stocks sont déjà tendus en raison des perturbations sur la chaîne d'approvisionnement.

Vers une ruée sur les PC portables? Avec la consigne du gouvernement de recourir le plus possible au télétravail, les entreprises cherchent à équiper au plus vite leurs salariés.

Computacenter, un des plus gros revendeurs en Europe, observe ainsi une forte hausse de la demande ds certains pays de la part de grands comptes comme de PME. Une grande entreprise française nous confirme par exemple avoir acheté à la dernière minute 50 PC portables, tandis qu'un revendeur italien évoque une demande 20 fois supérieur à la normale.

En temps normal, ce bond de la demande ne devrait pas poser de problème. Mais les fermetures d'usines en Chine en janvier et février ont provoqué des perturbations dans la chaîne d'approvisionnement de composants provoquant mécaniquement une chute de la production d'ordinateurs ou encore de smartphones.

Pas encore de hausse de la demande en France

Faut-il craindre des difficultés pour acheter ces machines en France, voire une pénurie? Computacenter ne constate pas, pour le moment, une importante hausse de la demande, soulignant qu'en France, la grande grève de la fin 2019 et des lois obligeant les entreprises à mettre en place des accords sur le télétravail les a déjà incitées à augmenter leurs achats de PC portables.

En fait, la demande se dirigerait plutôt vers l’infrastructure autour du poste de travail, notamment pour redimensionner les réseaux privés d'entreprise (VPN) utilisés par les salariés à l'extérieur de l'entreprise. Car les réseaux risquent de souffrir comme nous l'expliquions ici.

Xefi, spécialiste des solutions informatiques pour les TPE-PME, note de "grosses difficultés dans l’approvisionnement, des pénuries chez les grossistes" mais pas encore de hausse de la demande de PC.

Les achats d'urgence ne sauveront pas le marché IT en 2020

D'autant plus que les usines chinoises commencent à redémarrer même si ce redémarrage est encore partiel. Selon le cabinet Canalys, dans le meilleur des cas, il faudrait attendre avril pour que les niveaux de production retrouvent leur pleine capacité. Conséquences sur les livraisons: elles devraient se replier de 10% au premier trimestre sur un an, de 9% les trois mois suivants pour une baisse annuelle de 3,4% cette année par rapport à 2019 à 382 millions d'unités.

Mais une chose est sûre, le bond du télétravail ne compensera pas la chute de la demande globale dans le marché IT pénalisé par le coup de frein économique mondial. Selon IDC, les dépenses mondiales technologiques des entreprises baisseront de 1% cette année avec des ventes de PC en chute de 9%, les dépenses pour des achats d'urgence substitueront d'autres dépenses IT et n'auront pas d'impact sur les dépenses globales. La précédente estimation tablait sur une croissance annuelle de 5%.

Olivier Chicheportiche et Simon Tenenbaum