BFM Business

Avec le rachat de Medidata, Dassault Systèmes amorce un virage majeur de son histoire

Le spécialiste de modélisation 3D a entériné le rachat record de l'entreprise américaine Medidata, spécialisée dans la collecte de données médicales. Loin des avions, le groupe français s'attaque au monde de la santé avec la volonté de devenir un leader mondial du secteur.

"On passe de la mécanique au vivant." Voilà comment Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, présente la plus grosse acquisition du groupe. Fin octobre, le géant français (contrôlé par la holding groupe industriel Marcel Dassault, maison-mère également de Dassault Aviation) a finalisé le rachat, pour 5,8 milliards de dollars, de Medidata, une medtech américaine, spécialisée dans la collecte de données et les tests médicaux. L'objectif de cette union est ambitieux : créer "le jumeau numérique de l'être humain" s'enthousiasme ce mercredi Bernard Charlès, sur le plateau de "12H, l'Heure H" sur BFM Business.

Dassault Systèmes, créé en 1981 pour modéliser numériquement les avions produits par Dassault Aviation, va donc radicalement ouvrir son champ d'action, en s'attaquant à la santé. L'idée est donc de recréer en 3D tous les organes, de la façon la plus réaliste possible, pour mieux planifier les pratiques médicales et préparer le geste du chirurgien par exemple.

Le coeur a déjà été conceptualisé et, à terme, tout le corps humain sera disponible. Et il n'y a "pas de raisons qu'on ne le fasse pas à l'échelle moléculaire", assure Bernard Charlès. "Quand vous inventez une nouvelle médecine", il faut pouvoir "regarder les effets exacts sur les cellules du corps humain."

La "base scientifique"

Dans cette histoire, l'apport de Medidata, "ce sont les tests cliniques, c’est-à-dire la capacité à regarder l'efficacité et la sécurité d'un médicament dans ces tests, avec des collections de données gigantesques" poursuit le PDG de Bernard Charlès. Charge ensuite à Dassault de modéliser ces données. Et si le grand écart entre l'aviation et la santé peut surprendre, le groupe tricolore assure, au contraire, que la "base scientifique" est un point commun. "Vous ne faîtes pas décoller un avion par hasard, il faut le simuler" rappelle son patron.

"Le challenge de la santé aujourd'hui, c'et la réduction des coûts (…) qui va passer par une organisation plus industrielle, (…) par une médecine plus personnalisée et par de nouvelles découvertes sur les biotechs" poursuit-il.

Avec Medidata, Dassault Systèmes prend un nouveau virage stratégique de son existence. Mais pas question, pour autant de laisser tomber l'industrie aéronautique. En février dernier, le groupe a ainsi signé un partenariat stratégique avec Airbus.

Thomas Leroy