BFM Business

Avec Altran, Capgemini se renforce dans l’industrie connectée

Le titre Altran bondit de 15% en Bourse ce vendredi matin

Le titre Altran bondit de 15% en Bourse ce vendredi matin - AFP

Le géant mondial des services informatiques va racheter l’un des spécialistes du conseil en ingénierie et R&D Altran pour 3,6 milliards d’euros. Davantage de compétences dans le secteur industriel pour l’un, belle sortie par le haut pour l’autre.

Aussi puissant soit-il avec ses 210 000 salariés et ses plus de 13 milliards d’euros de chiffre d’affaires, il manquait à Capgemini toute une expertise dans l’industrie : informatique embarquée, Internet des objets, communications machine to machine, ainsi que des services cloud dédiés à une industrie qui se veut de plus en plus connectée.

Parti du conseil en ingénierie, Altran est justement devenu un spécialiste dans ce domaine, multipliant les missions de ses ingénieurs chez les grands industriels de l’automobile, de l’aéronautique, chez les EDF, SNCF, la santé et même les télécoms. Certes, cette expertise l’avait en partie et notamment au travers d’un précédent rachat dont une petite partie de l’activité portait sur l’industrie 4.0. Mais Cap a eu du mal à la faire grossir. Car, dans ce domaine, la force repose sur les compétences, sur la qualité des ingénieurs. Il fallait donc passer par une acquisition. Altran, Alten Akka figuraient parmi les cibles potentielles…

Avec Altran, Capgemini récupère donc toute cette expertise (46 000 personnes) et va pouvoir l’associer à son ex-entité Sogeti High Tech absorbée par Capgemini DEMS Digital Engineering & Manufacturing. L’un des objectifs sera notamment de porter une solide offensive sur le marché nord-américain.

A la clé, une puissance de feu plus importante notamment sur le marché américain et la naissance d’un vrai leader mondial -français- dans le secteur des services : 250 000 personnes et un chiffre d’affaires global de 17 mds d’€.

Côté Altran, c’est une sortie par le haut. Empêtré dans le rachat complexe de son ex-concurrent Aricent américano-indien racheté en 2017 pour 1,7 milliard d’euros, Altran était aussi affaibli par une vaste cyberattaque dont les effets se poursuivent encore aujourd’hui. Des risques que Capgemini pense aujourd’hui pouvoir maîtriser. Un dernier mot sur l’un des grands bénéficiaires du rapprochement entre Cap et Altran : Apax Partners. Ce dernier détenait 11% du capital d’Altran qu’il a d’ores et déjà prévu de céder à Capgemini.