BFM Business

Au 01 Business Forum, l'entreprise fait sa révolution numérique

Lors du 01 Business Forum, les intervenants ont évoqué, devant un parterre de 400 dirigeants, la nécessité d’accélérer la transformation numérique de leurs entreprises et organisations.

Lors du 01 Business Forum, les intervenants ont évoqué, devant un parterre de 400 dirigeants, la nécessité d’accélérer la transformation numérique de leurs entreprises et organisations. - BFM Business Erwan Morice

La nouvelle et l'ancienne économie ont confronté leur vision de la transformation numérique en cours. Un concentré de parcours parfois contradictoires mais forts instructifs à l'aune de la révolution qui se prépare.

PDG et dirigeants : mieux vaut anticiper la révolution numérique qui frappe à votre porte. "N'ayez pas peur" a adressé Stéphane Richard, le PDG d'Orange au parterre de 400 patrons d’entreprises, réunis pour le 01 Business Forum, pour évoquer les défis que la vague numérique oblige à relever dans leurs organisations. 

Pour sa troisième édition, cette conférence organisée avec la participation de la chaîne BFM Business ( groupe Nextradio TV) a vu défiler à la fois des entrepreneurs du numérique et des responsables issus de la "vieille" économie. Les premiers ont témoigné des modèles économiques de rupture qu'ils ont mis en place. Les seconds ont évoqué la manière dont ils ont enclenché la transformation numérique de leur métier.

L'Etat est "Uberisé", selon Thierry Mandon

Le secrétaire d’Etat, Thierry Mandon, qui pilote le chantier de la transformation numérique dans l’administration française, n'a pas caché l'immensité de la tâche qui attend l'Etat. "Nous sommes Uberisés. L'Etat est contesté dans ses missions régaliennes de base et il risque d’être durablement désynchronisé de la société" a soutenu Thierry Mandon. Tout en soulignant les efforts déjà fournis par l'Administration française dans la numérisation de ses services, le secrétaire d'Etat n'a pas manqué d'épingler les insuffisances de la culture numérique au sein de la haute fonction publique. Pour y pallier, il réunira en octobre 2015, en séminaire de sensibilisation, les grands directeurs des administrations de l’Etat.

Symbole d'une entreprise séculaire contrainte de se réinventer, la Redoute, a expliqué son PDG, Nathalie Balla, "doit garder l’essence de son métier comme conseiller de mode, en utilisant les technologies numériques pour s'adapter."

La pyramide des âges en entreprise, enjeu de la mutation numérique

Pour le groupe hôtelier Accor, la révolution numérique est en marche. Huit programmes différents de transformation ont été lancés en étant dotés, chacun, d'une équipe projet et d'un budget. "Ces programmes concernent les mutations en cours qui ont un impact sur les clients, les salariés ou les investisseurs" a expliqué Sébastien Bazin, PDG. Dans un discours vérité peu habituel, le PDG d'Accor a évoqué l'enjeu de la pyramide des âges dans la transformation digitale en cours dans l'entreprise : "Il faut faire comprendre aux salariés plus expérimentés qu'il leur faut écouter leurs collaborateurs plus jeunes, plus disruptifs par nature mais porteurs de bouleversements et d'innovation".

Invité sur scène, Carlo d'Asaro Biondo, président de Google pour l'Europe du Sud et de l'Est, l'Afrique et Moyen-Orient, n'a pas tenu le rôle du grand méchant loup. Devant l'assistance, il a, au contraire, tracé les contours, d'un Google, moins arrogant que d'ordinaire: "Il faut faire des partenariats, avec des modèles collaboratifs de chaînes de valeur, car l'innovation est issue d'une combinatoire d'intérêts."

Pas d'opposition entre magasins physiques et e-commerce

Pour plusieurs intervenants invités à débattre sur le thème de la révolution apportée par l'e-commerce, il n'y a pas d’opposition entre le magasin physique et la boutique virtuelle. "Le consommateur est roi, il peut critiquer défaire ou faire les marques. Ce qui compte c'est l’offre et le rapport entretenu avec le client-roi" a soutenu Jacques-Antoine Granjon, fondateur de vente-privée.com. Même point de vue pour Hervé Skornik, directeur du secteur non-alimentaire et de l'e-commerce de Carrefour, qui privilégie la complémentarité entre web et magasins, le fameux "cross canal".

En conclusion des débats, Philippe Lemoine, auteur d'un rapport sur la transformation numérique des entreprises, a expliqué que "cette nouvelle grammaire du succès ne doit pas masquer l'ampleur de la tâche qui attend un pays comme la France."

Frédéric Bergé