BFM Business

Après les entrepôts, Amazon va créer des "data centers" en France

Quand Amazon aura ses propres datacenters en France en 2017, ses clients ne seront plus obligés de stocker leurs données sur des serveurs situés à l’étranger.

Quand Amazon aura ses propres datacenters en France en 2017, ses clients ne seront plus obligés de stocker leurs données sur des serveurs situés à l’étranger. - Philippe Huguen-AFP

Les entreprises françaises ne seront plus obligées de stocker à l'étranger leurs données informatiques avec l'offre cloud d'Amazon. Le géant américain ouvrira en 2017 ses premiers centres informatiques sur le territoire français, devançant Microsoft et Google.

Amazon renforce sa présence physique en France. En plus de ses quatre gigantesques entrepôts de marchandises où il stocke et expédie les produits achetés en ligne sur son site, Amazon s'apprête à ouvrir ses premiers centres d'hébergement de serveurs informatiques dans l'hexagone. Ces data centers seront opérationnels en 2017 en région parisienne, alors que son offre cloud, connue sous le nom d'Amazon Web Services (AWS) est disponible depuis 2006 en France. Elle compte un millier d'entreprises clientes dans l'Hexagone. En constante progression, cette activité devrait allègrement franchir en 2016 la barre symbolique des 10 milliards de dollars par an pour Amazon.

En renforçant sa présence en France, le géant américain veut éviter que les entreprises françaises clientes de son offre cloud soient contraintes de stocker leurs données informatiques dans ses data centers à l'étranger. Or, la localisation géographique des données hébergées est cruciale pour certaines entreprises, notamment dans le domaine de la santé, les hôpitaux ou leurs prestataires ayant l’obligation de recourir à des serveurs situés en France.

Des data centers en Irlande, Allemagne et Royaume-Uni

En outre, les données stockées étant plus proches physiquement des internautes locaux qui y accèdent, meilleurs seront les temps de réponse des sites web ou des applications hébergées dans les data centers français d'Amazon. 

Avec cette ouverture prochaine, AWS devance aussi ses deux grands concurrents américains dans le cloud que sont Microsoft et Google. Tous les deux exploitent des data centers dans des pays limitrophes (Belgique, Allemagne, Royaume-Uni) mais aucun n'a d'infrastructure d'hébergement informatique en France. 

L'Hexagone est le quatrième pays où le cloud d'Amazon disposera de ses propres datacenters après l'Irlande, l'Allemagne et le Royaume-Uni, qui ouvrira dans les prochains mois. "Le lancement de cette nouvelle région s’inscrit dans la volonté d’AWS de développer sa présence en France depuis les dix dernières années" a expliqué Werner Vogels, le directeur technique d’Amazon.com.

Frédéric Bergé