BFM Business

Apple maintient le rythme

-

- - -

Des Iphones de plus en plus chers et des services qui montent en puissance

Apple confirme sa lente mutation vers le luxe et les services, et ne se voit qu’une seule limite, celle de sa capacité à produire. A la lecture des résultats du dernier trimestre écoulé, le prix moyen d’un Iphone monte maintenant à 793 dollars et pour cette seule division Iphone c’est un chiffre d’affaire de 37,2 milliards de dollars en hausse de 29%.

Mais c’est la dernière fois que l’on pourra calculer ce prix moyen puisque le groupe a fait savoir qu'il allait cesser de communiquer sur les ventes unitaires d'iPhone, d'iPad et d'ordinateurs Mac. Apple justifie ce choix par le fait que les clients sont de plus en plus nombreux à acheter des produits groupés, comprenant des services d'abonnement comme Apple Music, explication mal accueillie par la communauté financière qui perd un indicateur clé de performance : « en général, les entreprises cessent de communiquer certains indicateurs de performance quand ils sont sur le point de se retourner. Ce n'est pas un bon signe pour Apple » commente pour Reuters Walter Piecyk, analyste chez BTIG Research.

Et pourtant la montée en puissance des services est réelle. L'activité de services, qui comprend l'App Store, Apple Pay et Apple Music, a dégagé des ventes record de 10 milliards de dollars, conforme aux attentes. Au global, sur le trimestre, le chiffre d’affaire total d’Apple est en hausse de 20% à 62,9 milliards de dollars et le bénéfice net gagne 32% à 14,2 milliards de dollars (59,5 mds$ de bénéfice sur l’année entière, en hausse de 23%)

Limites de production

Mais c’est vrai, Tim Cook a déclaré dans un entretien à Reuters qu'Apple « observait une certaine faiblesse macroéconomique dans certains marchés émergents ». Il n'a pas cité de pays particulier mais a dit ensuite, lors d'une conférence téléphonique, qu'il s'agissait du Brésil, de l'Inde, de la Russie et de la Turquie. Il a assuré toutefois que le groupe était satisfait de ses performances en Chine, où son chiffre d'affaires a progressé de 16% à 11,4 milliards de dollars, enregistrant un cinquième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres.

Le problème d’Apple serait en fait, selon son patron, un problème de production. Apple n'est pas certain de pouvoir produire en quantité suffisante les nouveaux iPhone, Apple Watch, iPad et Mac dévoilés ces dernières semaines. Ces nouveautés comportent une fonction de reconnaissance faciale utilisant des lasers spéciaux qui ne sont produits que par une poignée de fournisseurs. Les derniers Xs et XsMax ne sont pas encore vraiment intégrés dans les ventes du trimestre. 

Ces questions, ainsi que des effets de changes négatifs, ont amené le groupe a légèrement abaisser ses prévisions sur la fin de l’année (un chiffre d’affaire qui sera compris entre 89 et 93 milliards de dollars). Les marchés pourraient vouloir en profiter pour prendre leur bénéfices sur un titre épargné par la chute des valeurs technologiques au mois d'octobre et qui conserve un gain d'un peu plus de 30% depuis le début de l'année. Il n’est pas sûr qu’Apple vaudra encore 1000 milliards de dollars à la fin de la journée, mais les résultats de ce trimestre montrent qu’il ne donne aucun signe de réelle fragilité