BFM Business

Apple juge infondée la procédure de Qualcomm contre l'iPhone en Chine

Qualcomm vise la Chine pour attaquer Apple. Ce pays où sont assemblés les iPhone est devenu la base arrière du groupe californien et son marché le plus important.

Qualcomm vise la Chine pour attaquer Apple. Ce pays où sont assemblés les iPhone est devenu la base arrière du groupe californien et son marché le plus important. - Chandan Khanna - AFP

Qualcomm a saisi la justice à Pékin pour faire interdire non seulement la vente, mais aussi l'assemblage d'iPhone en Chine. Pour Apple, cette procédure est "sans fondement".

Apple a jugé lundi "sans fondements" une procédure du fournisseur informatique Qualcomm réclamant l'interdiction des ventes d'iPhone en Chine, dernier rebondissement de la bataille judiciaire opposant les deux géants de la technologie.

Bloomberg News a rapporté samedi que Qualcomm avait saisi la justice à Pékin pour faire interdire l'assemblage et la vente d'iPhones en Chine, marché vital pour Apple, qui y dispose en plus d'une large base industrielle.

Qualcomm et Apple sont en conflit depuis des mois, le second accusant le premier de demander des redevances trop élevées pour les technologies utilisées dans ses appareils, en particulier les puces présentes dans les iPhone. Et Qualcomm accuse Apple d'abuser de sa position de force pour ne pas payer à leur juste prix ces technologies qu'il a brevetées.

"Un manœuvre judiciaire qui échouera"

La procédure de Qualcomm est en lien avec ses brevets sur l'utilisation des batteries et la technologie d'écran tactile nommée "Force Touch", utilisées par Apple dans ses iPhone, selon Bloomberg, qui cite Qualcomm.

Au cours de "nos négociations en cours avec Qualcomm depuis des années", la question de ces brevets "n'a jamais été discutée et en fait ils n'ont été accordés que ces derniers mois", a affirmé Apple dans son communiqué.

La procédure de Qualcomm est "sans fondements", souligne Apple, en déclarant que "comme pour leurs autres manoeuvres devant les tribunaux, nous pensons que cette dernière opération judiciaire échouera".

L'AFP n'était pas en mesure dans l'immédiat de se procurer de copie de la requête de Qualcomm. Selon Bloomberg, un porte-parole de Qualcomm a confirmé qu'elle a été adressée le 29 septembre à un tribunal en charge du droit de la propriété intellectuelle.

P.S. avec AFP