BFM Business

Apple imagine un "airbag" pour iPhone

Fini la casse en cas de chute.

Fini la casse en cas de chute. - Pexel - Pixabay

L'entreprise a déposé un brevet pour un pare-chocs qui se déclencherait automatiquement en cas de chute de l'appareil. Une innovation qui va déplaire aux fabricants de coques.

Apple a imaginé une innovation qui devrait intéresser tous ceux qui ont déjà cassé leur téléphone en le laissant tomber. Le géant américain vient de déposer un brevet décrivant un système de pare-chocs pour iPhone se déclenchant automatiquement en cas de chute. L'objectif est de permettre enfin aux propriétaires de ne plus cacher leur beau smartphone dans une coque, seul moyen de protection pour le moment. 

Pour éviter qu'une éventuelle chute endommage l'écran, quatre petits embouts rétractables sont placés aux quatre coins du smartphone. Dès que le gyroscope et l'accéléromètre du smartphone identifie un mouvement accéléré vers le sol correspondant à une chute, le dispositif s'active. Les quatre pare-chocs jaillissent du téléphone et jouent le rôle d’amortisseurs. À en croire le brevet, cet airbag pourrait même servir de bouée de sauvetage et permettre au téléphone de flotter s'il tombe à l'eau.

On ignore à ce stade si le fait que le système s'enclenche obligera ou non le propriétaire à changer des pièces après chaque chute et donc générer du chiffre d'affaires complémentaire pour Apple. Seule certitude, un iPhone ainsi équipé ne permettrait plus à Apple de se rémunérer confortablement sur les remplacements d'écran. Mais il lui permettrait de reprendre la main sur un marché où il lui est impossible d'exiger le paiement de royalties. Et les fabricants de coques souples ou rigides peuvent très vite adapter très vite leur offre au format de tout nouvel iPhone.

Des brevets étonnants

Rien ne dit que ce brevet verra réellement le jour. Mais pour savoir ce qui se trame chez Apple, il n'y a guère d'autres moyens que de scruter ses dépôts sur le site de l'US patent office, le bureau américain des brevets. À tel point qu'Apple est obligé de ruser et de déposer certains brevets directement sous le nom de ses ingénieurs pour ne pas être repérés.

C'est le cas, par exemple, d'un brevet pour un écran pliable. Dans tous les cas, entre le brevet et l'industrialisation il y a de la marge. En témoigne les brevets, parfois étonnants, déposés Apple sans qu’on en ait vu la couleur pour l’instant: un vélo intelligent qui se connecte à l'iPhone, un smartphone qui se recharge à l'énergie solaire, ou encore un système de projection holographique, comme dans Star Wars.

Anthony Morel