BFM Business

Apple fait chuter Gemalto en Bourse

La nouvelle version de l'iPad d'Apple intégrera une carte SIM qui permettra de changer d'opérateur sans changer de carte à puces.

La nouvelle version de l'iPad d'Apple intégrera une carte SIM qui permettra de changer d'opérateur sans changer de carte à puces. - Justin Sullivan - Getty Images - AFP

Le groupe de Cupertino a annoncé le lancement d'une nouvelle carte SIM dans ses iPad qui permettra de changer d'opérateur sans changer de puce. Un coup dur pour Gemalto qui a perdu plus de 10% à la Bourse de Paris, vendredi 17 octobre.

C'est l'effet papillon pour Gemalto. Ce vendredi 17 octobre, le fabricant de cartes à puce a terminé en baisse de 10,84% à la Bourse de Paris.

En cause: la keynote d'Apple. Le groupe de Cupertino a ainsi annoncé que la nouvelle version de l'iPad serait équipée d'un nouveau modèle de carte SIM permettant à ses utilisateurs de changer d'opérateurs télécoms sans avoir à changer de puce.

Or Gemalto fabrique des cartes SIM sécurisées pour les opérateurs de téléphonie. Les investisseurs considèrent donc que le projet d'Apple pourrait modifier en profondeur le paysage de la téléphonie mobile en supprimant le lien actuel que représente la carte SIM entre les opérateurs mobile et les clients.

Une carte SIM qui pourrait "tuer Gemalto"

"Certains pensent que la carte SIM d'Apple pourrait tuer Gemalto", commente ainsi un trader en poste à Paris. Un autre trader basé au Luxembourg considère que l'annonce du géant américain constitue un gros coup dur pour la technologie de Gemalto.

"Il ne faut pas maximiser l'effet Apple (...) dès que le groupe à la pomme annonce quelque chose, tout le monde a l'impression que c'est une 'révolution' avant de réfléchir et de s'apercevoir que finalement ce n'est peut-être pas aussi évident que ce que l'on pouvait croire", tempère toutefois un dernier analyste.

Apple a en tous cas tendance à faire la pluie et le beau temps sur le cours de Bourse de Gemalto. Lors de la précédente keynote du géant californien, début septembre, le fabricant de cartes à puce avait au contraire vu son cours de Bourse s'envoler.

L'action était alors portée par l'annonce d'Apple, qui avait indiqué vouloir développer la technologie NFC (Near Field Communication) avec son Apple Pay. Une technologie sur laquelle Gemalto a depuis longtemps misé.

J.M. avec Reuters