BFM Business

Apple confie à Google les données que ses clients stockent sur iCloud

Le groupe de Mountain View gère désormais les données iCloud des  clients d’Apple

Le groupe de Mountain View gère désormais les données iCloud des clients d’Apple - Elijah Nouvelage / AFP

Dans le guide de sécurité iOS 11, Apple confirme que les données iCloud de ses clients seront désormais stockées sur les serveurs de Google et non plus ceux de Microsoft.

Ce n’est ni un buzz venu de nulle part, ni une information officielle diffusée via un communiqué de presse. L’information figure juste à la page 53 d’un long document sur les règles de sécurité d’iOS 11 que CNBC a découvert. On y apprend qu'Apple travaille désormais avec Google Cloud pour stocker les données iCloud. L'information est pourtant d'importance: le groupe collaborait jusqu'alors avec Amazon et Microsoft.

Le document fait également référence à Amazon, mais en ne citant que S3, son service cloud. Quant à celui de Microsoft, il a totalement disparu. L’accord entre les deux groupes américains a-t-il été totalement rompu? Aucune des entreprises concernées n’a accepté de répondre à CNBC.

Des données cryptées et anonymes

Google gérera ainsi le service iCloud d’Apple qui contient les contacts, les agendas, les photos, les vidéos et la musique des utilisateurs de Mac ou d’iPhone. Va-t-il aussi prendre en charge les autres informations sensibles comme leur coordonnées (adresse, numéros de téléphone), les données bancaires, de santé ou biométriques (empreintes digitales et reconnaissance faciale)? Le document ne l'indique pas.

Pas plus qu'il ne dit quand Apple a commencé à travailler avec Google ou comment s’est déroulé le transfert depuis les serveurs Azure de Microsoft. La marque à la pomme précise seulement que les données stockées sur les cloud sont cryptées et anonymes.

Les cartes du Cloud sont redistribuées

Ce nouvel accord redistribue les cartes dans la bataille que se mènent les géants mondiaux de la tech dans le stockage des données. Pour Microsoft c’est un coup dur, pour Amazon une menace et pour Google un atout à un moment où il entend s'imposer dans l’industrie du Cloud.

Selon le cabinet Canalys, Amazon domine ce marché, mais Microsoft et Google sont au coude-à-coude avec des croissances respectives de 98% et 85%, deux fois plus rapides que celle d’Amazon Web Services (45%). Entre 2016 et 2017, la part de marché d'Amazon Web Services est passée de 31,8% à 31,4%, celle de Microsoft de 10% à 13,4% et celle de Google de 5,1% à 6,4%. En confiant à Google la gestion des données de ses clients, Apple va-t-il faire pencher la balance?

Pascal Samama