BFM Business

Octave Klaba (OVH):"Macron a bien compris les enjeux de la souveraineté numérique"

Octave Klaba (OVH) : "Quand j’ai créé OVH il y a 18 ans, Internet commençait à peine à se démocratiser. Aujourd’hui tout s’accélère."

Octave Klaba (OVH) : "Quand j’ai créé OVH il y a 18 ans, Internet commençait à peine à se démocratiser. Aujourd’hui tout s’accélère." - Philippe Huguen - AFP

Les données personnelles hébergées dans le cloud sont au cœur des enjeux commerciaux, sociétaux et politiques. Le fondateur du groupe français OVH sort de son silence pour sensibiliser le public sur ces questions numériques sensibles.

C'est une première pour OVH. L'hébergeur français qui a l'habitude d'être discret, lance une campagne de communication pour sensibiliser les européens sur les enjeux des données personnelles. Octave Klaba, PDG et fondateur de groupe de services numériques, nous explique les raisons de cette opération.

Avec cette campagne, vous visez les utilisateurs, vos concurrents ou les autorités françaises et européennes ?

Octave Klaba (CEO d'OVH) - Cette campagne, c’est pour sensibiliser les Européens sur les questions posées par le Cloud et montrer en quoi OVH est différent. Tous les jours, au travail comme dans la vie privée, on utilise toujours plus Internet. Donc la question des données et de la souveraineté numérique devient un enjeu de société capital.

Les Européens, et les Français en particulier (1), sont de plus en plus sensibles à ce qui est fait de leurs données: il suffit de regarder tout le débat actuel sur comment rester maître de son identité numérique et de sa vie privée !

Les données personnelles ou les données stratégiques des entreprises doivent donc être protégées, mais il faut aussi se soucier de l’endroit où ces données sont stockées et traitées: le Cloud (2). C’est de la souveraineté numérique européenne dont il s’agit, et le Président Macron l’a bien compris. En 2016 il en parlait déjà lorsqu’il était venu lors de l’inauguration de l’extension de notre siège social roubaisien.

-
- © OVH

OVH a été créé en 1999 et peu de gens vous connaissent. Est-ce une volonté ?

Octave Klaba - Comme Internet semble fonctionner tout seul, la plupart des gens n’imaginent pas que leurs données sont stockées physiquement quelque part. Cette "usine du numérique", c’est justement le métier d’OVH.

Pourtant aujourd’hui, les infrastructures Cloud sont vitales pour l’économie et représentent un levier de croissance stratégique (3). Avec Internet, les smartphones, l’intelligence artificielle ou le Machine Learning, la production de données explose (4). Les besoins de stockage et de traitement des données sont donc exponentiels et tous les acteurs intensifient leurs investissements car, partout, il y a une croissance de malade !

Quand j’ai créé OVH il y a 18 ans, Internet commençait à peine à se démocratiser. Nous avons peu à peu acquis une position de leader en Europe grâce à de constantes innovations et une stratégie à long terme, car OVH est là pour durer. Aujourd’hui tout s’accélère. Face aux géants américains Amazon, Google, Microsoft ou les chinois comme Alibaba, c’est hyper challengeant pour nous. OVH a de nombreux atouts par rapport à ces compétiteurs, que nous avons souhaité relayer auprès des Européens. Nous sommes une boite française, leader européen du Cloud, avec 2500 collaborateurs sur 4 continents, plus d’un million et demi de clients, 300.000 serveurs physiques et 350.000 serveurs virtuels répartis dans 27 datacenters partout dans le monde, et un réseau mondial d’une capacité de 13 Tbit/s. OVH est donc le seul acteur d’origine européenne en capacité de challenger les Américains et Asiatiques. Et c’est notre responsabilité de prendre la parole. 

Pour séduire le public, va-t-il falloir que vous lanciez de nouveaux services et lesquels ?

Octave Klaba - L’innovation est dans la nature même d’OVH, c’est pour ça que chez OVH "Innovation is Freedom"! Chez nous, tout va vite et on innove en permanence. Mais peut-être qu’OVH a grandi plus vite que son image. Pour la clarifier, nous allons regrouper toutes nos offres en trois marques.OVHcloud : un Cloud mondial, haute performance, "scalable", avec un haut niveau de services, pour les grands groupes. OVHspirit, l'esprit initial d'OVH: un cloud performant adapté aux besoins, ni plus ni moins. Enfin, OVHmarket, qui fournit l'ensemble des services numériques aux entreprises (connectivité, hébergement, bureautique...). Nous avons trois typologies de Cloud à proposer, notamment du Cloud privé basé sur la technologie VMware que nos clients connaissent très bien. Et c'est magique : on peut prendre un datacentre et le déménager chez nous sans aucune coupure!

Mais pour affirmer notre position, il faut aussi expliquer nos différenciants. Franco-polonais, je suis profondément européen. L’Europe, le territoire où nous sommes nés, est historiquement sensible à la protection des données (comme le prouve la RGPD qui arrive en mai 2018). Et je suis aussi profondément geek, j’ai grandi avec des valeurs de partage et d’open source. Cela nous a amené à bâtir un Cloud différent, qui reflète ces valeurs. OVH, c’est un Cloud ouvert et réversible, sans verrous technologiques, transparent et responsable, performant et accessible, qui donne la chance à tous de profiter des opportunités offertes par la révolution numérique. Un Cloud soucieux de son impact sur la société. Bref, un Cloud qui reflète nos convictions et répond aux aspirations de nos clients à reprendre le contrôle de leurs données.

Pour les entreprises, il y a aussi une autre différence de taille: OVH est un pure player du Cloud, respectueux de ses clients et de ses partenaires. C'est important, car nos compétiteurs ont des métiers qui entrent en concurrence frontale avec les métiers de leurs propres clients/partenaires Cloud. Par exemple, pour la grande distribution: pourquoi travailler avec un prestataire Cloud, si c'est pour ensuite qu’il vous concurrence sur l'e-commerce? Dans moins de 10 ans, le marché du Cloud sera partagé entre une poignée d’acteurs. Et nos choix ne sont pas anodins, il faut le réaliser dès maintenant.

-----------------------------

(1) En 2017, une étude de l’Institut CSA montrait que “9 Français sur 10 se disent préoccupés par la protection de leurs données personnelles en ligne“.

(2) Le Cloud, le grand public n’en connaît souvent que la partie émergée : les applications en ligne (SaaS). Mais il s’agit aussi et surtout des couches plus basses, du IaaS (Infrastructure as a service) au FaaS (function as a service) en passant par le PaaS (Plateform as s Service) ou le CaaS (cognitive as a service). Bref, l’ensemble des services à la demande des fournisseurs de Cloud, sur lesquels les entreprises s’appuient pour construire les services numériques que nous consommons tous les jours.

(3) Measuring the economic impact of cloud computing in Europe, rapport de la Commission européenne publié le 10 janvier 2017.

(4) Estimée à + 40 % par an (source IDC)

Propos recueillis par Pascal Samama