BFM Business

Amazon veut se lancer dans le fret maritime

Amazon pourrait séduire les entreprises chinoises

Amazon pourrait séduire les entreprises chinoises - Leon Neal - AFP

Une licence a été octroyée à la branche chinoise du groupe pour qu'elle devienne un acteur du fret maritime vers les États-Unis, rapporte The Verge.

Après la terre, les airs avec les drones, Amazon songe à se lancer à l'assaut de la mer. La branche chinoise du groupe vient, en effet, de recevoir une licence de la commission maritime fédérale pour pouvoir opérer en tant que transporteur maritime vers les États-Unis, rapporte le média américain The Verge. Ce qui marque le premier pas du groupe de Jeff Bezos dans un marché qui pèse pas moins de 350 milliards de dollars.

Amazon pourrait donc théoriquement transporter ses marchandises par bateau. Mais pas seulement. La licence que le groupe a obtenu donne également le droit à Amazon d'acheminer les produits d'autres entreprises chinoises. Or, comme le note The Verge, l'option pourrait être relativement séduisante pour les compagnies chinoises.

Un coût de transport faible

En effet, actuellement le coût du transport par fret maritime est actuellement très faible. Affréter un conteneur de 12 mètres pour une liaison Shenzhen-Los Angeles ne coûte ainsi que 1.300 dollars, explique Business Insider qui ajoute qu'en fait "à l'heure actuelle, cela coûte moins de 10 dollars de transporter par voie maritime un téléviseur plat à travers l'océan Pacifique". De quoi attirer les entreprises chinoises qui préféreraient éviter le fret aérien.

Toutefois, Amazon n'a avec cette licence 'fait que la moitié du chemin", estime The Verge, ajoutant que cela pourrait encore prendre des mois ou même des années avant que la société ne soit réellement opérationnelle.

J.M.