BFM Business

Alibaba rejoint Google sur la ligne de départ des voitures connectées

La stratégie de Jack Ma, fondateur et patron d'Alibaba, est de devenir un géant mondial du Net, comme Google, Apple ou Amazon.

La stratégie de Jack Ma, fondateur et patron d'Alibaba, est de devenir un géant mondial du Net, comme Google, Apple ou Amazon. - Jewel Samad (AFP)

Alibaba continue de marquer les géants américains "à la culotte". Il vient de conclure un accord avec SAIC Motor pour développer une voiture connectée.

Emboîtant le pas aux grands groupes américains, le géant de l'internet chinois Alibaba s'est lancé jeudi sur le secteur de la voiture high tech et connectée, en partenariat avec le premier constructeur automobile chinois .

Alibaba et SAIC Motor vont débloquer un budget pouvant aller jusqu'à un milliard de yuans (150 millions d'euros) pour développer un "véhicule Internet", a annoncé le constructeur chinois dans un communiqué, sans fournir de précisions.

La future voiture aura recours aux services "cloud" (gestion informatique dématérialisée) et à l'utilisation des "datas", les données informatiques, afin de faciliter la conduite, a de son côté indiqué Alibaba.

Des géants américains de la Silicon Valley comme Apple et Google ont récemment marqué leur intérêt pour la voiture connectée. La marque à la pomme aurait ainsi déjà affecté des centaines de salariés à un projet de voiture électrique.

Les spécialistes doutent de la stratégie du géant chinois

Cela suscite toutefois des doutes chez des experts du marché, qui relèvent que la production automobile est un secteur centenaire où les marges sont bien inférieures à celles auxquelles sont habitués les grands groupes mondiaux.

Ce n'est pas la première fois qu'Alibaba, mastodonte du commerce ligne, cherche à emboîter le pas à des géants américains de l'internet.

Le groupe chinois a procédé en février à une première expérience de livraison par drone, en suivant les traces de son grand concurrent américain, Amazon. Google expérimente aussi de son côté un service de livraison par drones, un programme baptisé "Project Wing".

Alibaba vient également de dévoiler son intention d'investir dans Snapchat, la startup qui a refusé les offres de rachat de Google et Facebook.

P.S. avec AFP