BFM Business

Alibaba passe le cap des 1000 milliards de dollars de ventes sur sa plateforme en un an

A l'occasion de la publication de ses résultats, le géant chinois du commerce en ligne et du cloud annonce une nouvelle fois des chiffres fous à faire pâlir son grand concurrent Amazon.

Rien n'arrête Alibaba. Pour son quatrième trimestre décalé (janvier-mars), le géant chinois voit son chiffre d'affaires bondir de 22% sur un an à 114,31 milliards de yuans (16,14 milliards de dollars), sept points au-delà des attentes des analystes sondés par Bloomberg.

Une performance particulièrement impressionnante compte tenu du contexte sanitaire et économique, la Chine étant entrée en confinement en janvier à la suite de la propagation de l'épidémie de coronavirus. "Si la pandémie a pénalisé la plupart de nos activités centrales de vente en ligne à partir de fin janvier, nous avons connu une solide reprise depuis mars", a commenté la directrice financière Maggie Wu, citée dans un communiqué.

"La pandémie a modifié fondamentalement le comportement des consommateurs et les opérations de l'entreprise, rendant indispensable l'adoption (du commerce) en ligne. Nous pensons que nous émergerons renforcés de cette crise", a renchéri le directeur général Daniel Zhang.

Encore derrière Amazon en revenus mais devant en profitabilité

Signe néanmoins de la pression subie par le géant chinois: son bénéfice net a fondu de 88% à 3,16 milliards de yuans (447 millions de dollars) sur les trois premiers mois de 2020. 

Face à son concurrent Amazon, Alibaba prend le large. Sur 12 mois, le volume d'affaires généré sur sa plateforme (où seuls des vendeurs tiers sont présents, le site prélevant une commission pour chaque vente réalisée) atteint ainsi le montant fou de 1000 milliards de dollars (917 milliards d'euros), comme le rappellent Les Echos. C'est trois fois plus que le groupe de Jeff Bezos et plus de dix fois plus qu'eBay.

En terme de chiffre d'affaires, si Amazon est encore un peu devant: 87 milliards de dollars en 2019 (+21%) contre 71,9 milliards pour Alibaba (+35%), il est aujourd'hui distancé en terme de profitabilité. L'américain affichait en 2019 un résultat net à 11,6 milliards de dollars contre 18,7 milliards pour son concurrent.

Le cloud comme levier de croissance

Pour le reste de l'année qui s'annonce néanmoins compliquée, Alibaba mise sur sa trésorerie pour investir. "Nous avons environ 50 milliards de dollars de cash sur notre compte, donc nous avons l'argent pour investir", poursuit Maggie Wu. L'objectif est de consolider la diversification du groupe, notamment dans le cloud computing pour affronter un Amazon qui est déjà très fortement présent avec AWS.

Alibaba a ainsi annoncé vouloir investir 28 milliards de dollars en trois ans dans cette activité qui ne représente encore que 8% de ses revenus mais qui a progressé au quatrième trimestre de 58%.

Le groupe table sur une croissance de 27% cette année contre 35% l'an passé.

Olivier Chicheportiche avec AFP