BFM Business

Affaire Facebook: Palantir aurait eu accès aux données de Cambridge Analytica

Peter Thiel, le cofondateur de Palantir, est un fervent défenseur de Donald Trump.

Peter Thiel, le cofondateur de Palantir, est un fervent défenseur de Donald Trump. - SAUL LOEB / AFP

Lors d’une comparution devant les autorités britanniques, le lanceur d’alerte Christopher Wylie a livré de nouveaux éléments sur l’affaire Cambridge Analytica.

Le nom de la mystérieuse licorne Palantir apparaît pour la première fois dans l'affaire qui secoue Facebook depuis plusieurs jours. Ce mardi 27 mars, devant les parlementaires britanniques, le lanceur d'alerte Christopher Wylie a évoqué des liens privilégiés entre l'entreprise spécialisée dans l'analyse de données et Cambridge Analytica, rapporte CNBC.

L'ancien salarié de Cambridge Analytica, à l'origine du dévoilement de l'affaire Facebook, avance l'organisation de nombreuses réunions entre les deux entreprises. Palantir aurait ainsi eu accès aux données récupérées par Cambridge Analytica au sujet de 50 millions de membres de Facebook. Le tout sans qu'aucun contrat ait été formellement signé entre les deux groupes.

Auprès de BuzzFeed News, un porte-parole de Palantir nie de telles allégations. "Palantir n'a jamais eu de lien avec Cambridge Analytica ni même travaillé sur ses données", assure-t-il. 

Plusieurs enquêtes en cours

Lancée en 2004, Palantir produit des logiciels devenus indispensables pour les renseignements américains, britanniques et français, ainsi que Wall Street. La société a été cofondée par Peter Thiel. Controversé, le milliardaire américain figure au conseil d'administration de Facebook. Il est également, et depuis plusieurs années, un fervent défenseur de Donald Trump. Or, Cambridge Analytica est accusé d'avoir mis à profit les données d'utilisateurs de Facebook pour jouer sur le résultat de l'élection présidentielle américaine. 

De nouveaux éléments devraient bientôt venir éclairer l'affaire Facebook. L'entreprise de Mark Zuckerberg fait en effet l'objet de plusieurs enquêtes. Lundi 26 mars, la Federal Trade Commission (FTC), le régulateur du commerce aux États-Unis, a confirmé l'ouverture d'une enquête au sujet de la protection des données personnelles chez Facebook. En Europe, la Commission européenne a demandé à Facebook d'apporter des réponses "dans les deux prochaines semaine", pour savoir notamment si les données personnelles d'Européens ont été touchées.

Elsa Trujillo