BFM Business

À 16 ans, il a déjà fondé son réseau social de gaming

Zakarya Bougatef est entrepreneur à l'âge de 16 ans

Zakarya Bougatef est entrepreneur à l'âge de 16 ans - BFMbusiness.com

Invité de BFM Business ce lundi 17 octobre, Zakarya Bougatef explique en quoi consiste son réseau social, qu'il a baptisé Jideon. Cet entrepreneur-lycéen assure qu'il a déjà reçu une lettre d'intérêt de la part d'investisseurs chinois.

Avec l'essor du gaming en ligne, grâce notamment à la plateforme vidéo Twitch rachetée 970 millions de dollars par Amazon en 2014, le jeu vidéo investit de nouveaux terrains.

Zakarya Bougatef a ainsi décidé de s'engouffrer dans la brèche en créant un réseau social spécialisé dans le jeu vidéo, Jideon. Ce qui fait de lui un entrepreneur pour le moins précoce. Car Zakarya n'a que 16 ans et il est en Terminale ES au lycée Saint-Geneviève (Paris VIème).

Conçu dans sa chambre de lycéen

"J'ai commencé à créer le site dans ma chambre en 2015. J'ai commencé à le développer et puis j'ai vu que je n'étais pas efficace et que j'avais besoin de connaissance dans d'autres langages de programmation. J'ai alors fait la connaissance de deux personnes aussi jeunes que moi, auto-didactes sur des forums de programmation. Ils habitent à distance, nous avons ainsi développé le site, au départ via Skype, et plus récemment avec le chat du site".

À quoi correspond exactement ce réseau social? Concrètement, il s'agit d'un site classique comme Facebook mais tourné vers le jeu vidéo. "Il reprend les fonctionnalités des réseaux sociaux classiques, comme les chats, mais n'est pas généraliste", explique Zakarya Bougatef.

"C'est un réseau social qui a pour objectif de mettre en relation les joueurs qui ont la possibilité de trouver des partenaires ou des adversaires ou d'ajouter des jeux à leur collection pour voir leurs jeux communs avec les autres internautes", poursuit-il.

Zakarya Bougatef précise que Jideon ne s'adresse pas qu'aux geeks mais "aux joueurs réguliers comme aux joueurs occasionnels". "53% de la population française joue régulièrement aux jeux vidéo qui est la deuxième industrie culturelle en France", rappelle-t-il. Son réseau social semble en tout cas prendre de l'essor. Sans en dire plus, l'entrepreneur-lycéen indique ainsi avoir reçu une lettre d'intérêt de la part d'investisseurs chinois. 

Julien Marion