BFM Business

50.000 postes non pourvus dans le numérique cette année en France

Avec le numérique, 1.000 milliards d'euros pourraient être dégagés d'ici 2025 en France.

Avec le numérique, 1.000 milliards d'euros pourraient être dégagés d'ici 2025 en France. - Philippe Wojazer - AFP

Classée au 26ème rang des pays numérique du classement du Forum économique mondial, la France  tarde à émerger face aux Américains et aux Asiatiques. La question a été soulevée lors des assises parlementaires du numérique.

Le numérique est une longue marche dont on tarde à en apercevoir le bout. C’est en résumé le constat fait lors des 6ème assises parlementaires du numérique qui se sont tenues ce mercredi à Paris. Et cela, malgré les tentatives d’Axelle Lemaire pour convaincre que la France numérique avance, que la loi numérique est en préparation et que la French Tech est vivace. Rien de nouveau.

Pour illustrer la situation, qui est autant européenne que française, le groupe CGI et quatre grandes écoles françaises (Centrale Supélec, de l'université Paris Dauphine, d'ECE Paris, et de Telecom Management) ont rédigé un livre blanc invitant les pouvoirs publics à agir au plus vite. Ce document est constitué de quatre études et de 33 propositions pour la France numérique qui s'inscrivent dans les réflexions conduites par le Conseil national du Numérique (CNN). 

La formation est au premier plan de ce travail. Comme l’a souligné Gwennaëlle Costa Le Vaillant, directrice de la responsabilité sociétale de CGI, "il y aura 50.000 postes non pourvus dans le numérique cette année en France selon l'Union européenne".

1.000 milliards pourraient être dégagés d'ici 2025, si...

Elle note également que d’ici 2020, 9 emplois sur 10 nécessiteront des compétences numériques. "Actuellement, 1 formation sur 10 intègre le numérique", constate-t-telle en rappelant le douloureux classement du Forum économique mondial sur les pays les plus aptes à tirer partie des technologies de l'information dans lequel la France occupe la 26ème place. 

"Le numérique doit être une vraie industrie d'excellence pour notre pays, 1.000 milliards d'euros pourraient être dégagés d'ici 2025 en France si le numérique y était pleinement déployé, soit la moitié de la dette publique. [...] il manque une feuille de route nationale partagée pour impliquer tous les citoyens ". 

La situation n’a pas manqué de faire réagir Benoit Thieulin, président du Conseil National du Numérique. "Les Américains réussissent parce qu’ils ont une vision stratégique sur 20 ans. Ils ont organisé cette industrie dès la fin de la guerre froide. En France, on ne pense pas assez le numérique sur le long terme et ça nous empêche d’avoir une vision."

Une feuille de route pour faire émerger un champion

Le 18 juin, le rapport Ambition Numérique sera officiellement remis au Premier ministre. Le texte, sur lequel s'appuiera la loi numérique promise pour la fin de l'année par Emmanuel Macron et Axelle Lemaire, a été rédigé à partir des concertations organisées par le CNNum. Sera-t-il le levier que beaucoup attendent pour lancer la machine ? Certains en doutent, comme Lionel Tardy, député Les Républicains de la 2ème circonscription de la Haute-Savoie. "Comment sera-t-il perçue après la loi Renseignement qui a été un mauvais message sur le sujet ?"

Sur l’estrade, seul Pierre Louette, directeur général d’Orange, reste confiant dans la puissance numérique nationale. "Il faut arrêter de se lamenter, nous ne sommes pas en retard" rétorque-t-il avant d'ajouter qu’une "feuille de route partagée par tous et révisée chaque année" est plus que nécessaire pour qu’un champion du numérique arrive enfin à émerger.

Pascal Samama