BFM Business

5 start-ups qui se greffent sur l’offre cloud traditionnelle

-

- - BFM Business

De jeunes pousses viennent s’adosser aux grandes entreprises de l’hébergement à distance afin de proposer des offres complémentaires.

1- Birdly est un bot. C'est à dire un logiciel automatique capable d’interagir avec des serveurs. Depuis fin septembre, il est possible de l’intégrer à l’environnement de travail collaboratif Slack (commercialisé en Saas), afin de gérer les notes de frais automatiquement. Les données sont triées, classées et extraites sous la forme d’un fichier de type tableur pré-rempli. L’idée : un bot qui complète un logiciel d’environnement de travail collaboratif

2- Nuage Labs commercialise un service à destination des développeurs et éditeurs qui utilisent le cloud. Il permet de piloter ces services de stockage à distance comme si les données et applications étaient sur un serveur local. Et ce, sans intégration d'API. On peut transférer des données sauvegardées d'un service de cloud à un autre plus facilement. Fondée en 2011, cette start-up a conclu un partenariat avec Cloudwatt, le producteur souverain d’énergie numérique. L’idée : une bascule inter cloud des données

3- Teevity une réponse à tous ceux qui se demandent : combien va me coûter le basculement vers le cloud ? Cette jeune pousse créée début 2012 à Auzeville-Tolosane près de Toulouse, édite un logiciel baptisé Cloud Cost Analytics dont la fonction est de donner une information en continu sur les coûts de l’usage d’un service cloud commercialisée en Saas. L’idée : un logiciel pour surveiller le coût du cloud en temps réel

4- Satelliz édite un logiciel de supervision des services cloud. Il vérifie en temps réel la disponibilité d’un site ou d’une application et l’état de bon fonctionnement d’un serveur. Cela englobe des données hébergées de manière hybride. Le service est vendu par abonnement mensuel, en fonction du nombre de serveurs à administrer. L’idée : un logiciel de supervision des serveurs d’un cloud

5- Novathings a créé un objet connecté de la taille d’un grand disque dur externe. Celui-ci joue d’ailleurs une fonctione similaire, puisqu’il sauvegarde automatiquement les fichiers des terminaux mobiles environnants. Il répond à la problématique de sauvegarde et de sécurité des fichiers et est compatible avec les systèmes d’exploitation iOS, Android, Mac et Windows. De quoi créer un cloud privé. La société a bouclé une première levée de fonds en juin auprès d’une dizaine de business angels et cherche aujourd’hui des fonds via le financement participatif. Avec Helixee, elle cible principalement les TPE/PME et les particuliers. L’idée : un objet connecté pour créer un cloud privé itinérant

Adeline Raynal