BFM Business

"3 minutes pour convaincre": des millions pour démarrer

"3 minutes pour convaincre" met sous les projecteurs de BFM Business et de Stéphane Soumier des startups innovantes, dans tous les domaines d’activité.

"3 minutes pour convaincre" met sous les projecteurs de BFM Business et de Stéphane Soumier des startups innovantes, dans tous les domaines d’activité. - BFM Business

""3 minutes pour convaincre" lance sa septième édition. Elle attend les dossiers des entrepreneurs sur 3minutespourconvaincre.com. L'opération a déjà pu apporter des dizaines de millions d’euros à des entreprises naissantes."

C’est bien Xavier Niel qui, cette année, a fait basculer "3 minutes pour convaincre" dans une autre dimension. En annonçant un investissement de 2 millions d’euros au début du mois dans l’un des 15 dossiers sélectionnés en septembre dernier, en l’occurrence Smart me Up, l’investisseur le plus célèbre de France décernait à l’opération une sorte de légion d’honneur.

Non pas que Xavier Niel, Jacques Antoine Granjon ou Marc Simoncini aient besoin de BFM Business pour investir, évidemment pas. Mais l’information qu'ils envoyaient indirectement, c’était que les investisseurs individuels qui n’ont pas les réseaux de ces professionnels incontestables pouvaient trouver, grâce à "3 minutes pour convaincre", des pistes solides et crédibles pour investir.

30 millions d'euros en six ans

Sur la sélection 2015, un autre dossier passionnant, Genepred, a levé 1,2 million d’euros, les peintures aux algues d’Algo 400.000 euros, les semelles Rcup 200.000 euros, les patchs logiciels de Cyberwatch 180.000 euros etc…

"3 minutes pour convaincre" n’est pas toujours à l’origine de l’investissement, mais il l’accélère, soit parce que ceux qui hésitaient encore sont confortés dans leur choix, soit parce que ceux qui avaient repéré la pépite avant nous ne veulent pas se faire doubler (Jean David Chamboredon, par exemple, le patron d’Isai, l’un des fonds les plus actifs de la place de Paris, l’avait dit quand nous avions sélectionné Trip and Drive en 2014).

Le résultat, c’est qu’aujourd’hui "3 minutes pour convaincre" doit être la première plateforme française de crowdfunding equity, d’investissement en capital des particuliers. Au moins 30 millions d’Euros sur 6 ans. Personne ne peut en dire autant. C’est la force d’un modèle qui allie la puissance de BFM Business et l’expertise de Positive entreprise. La force d’un modèle qui a décidé de réunir des professionnels aguerris, experts dans leur domaine: comptabilité, entrepreneuriat, investissement, analyse de bilan, droit des affaires.

Encadrer le risque lié à l'investissement

Totalement bénévoles, ils donnent beaucoup de leur temps pour analyser les dossiers, rencontrer les entrepreneurs, tester les idées quand elles sortent de leur domaine d’expertise. Le résultat, ce sont des dossiers sur lesquels nous pouvons vraiment nous engager, en nombre volontairement limité, et des entreprises qui, depuis 6 ans, on fait la preuve de leur capacité de résistance, avec un taux de défaut des plus réduits.

L’enjeu n’a sans doute jamais été aussi important, pour les entrepreneurs, mais aussi pour les investisseurs. Nous sommes entrés dans un monde sans rendement. Il est de plus en plus difficile de trouver des investissements qui assurent au capital une rentabilité satisfaisante. Évidemment, investir dans une entreprise en phase d’amorçage est l’un des degrés de risques les plus élevés que l’on puisse trouver, mais le modèle "3 minutes pour convaincre" tente justement d’encadrer quelque peu ce risque.

Et puis c’est une porte qui s’ouvre sur l’aventure formidable de la création de richesses. Beaucoup d’épargnants cherchent aujourd’hui à donner un sens à l’argent qu’ils ont gagné, les entrepreneurs de "3 minutes pour convaincre" leur donnent le sens de la croissance et des richesses humaines.

Stéphane Soumier