BFM Business

Semi-conducteurs: STMicroelectronics ne fera pas partie d'une éventuelle alliance entre fabricants

Invité ce mardi sur BFM Business, le président du directoire et directeur général de STMicroelectronics a toutefois salué la volonté de l'Union européenne de créer une alliance souveraine en matière de semi-conducteurs.

STMicroelectronics, Infineon, NXP, ASML… L’Union européenne, qui présentera mercredi son plan pour réduire sa dépendance aux acteurs étrangers sur les semi-conducteurs, espère réunir les principaux fabricants pour créer une alliance souveraine. Un projet salué ce mardi sur BFM Business par Jean-Marc Chéry, président du directoire et directeur général de STMicroelectronics:

"On voit cela de façon positive. Ça va amener en Europe de la compétition sur les technologies avancées", a-t-il dit. Pour autant, il a assuré que STMicroelectronics ne fera pas partie de cette alliance si elle voyait le jour, contrairement aux rumeurs qui courraient ces derniers jours: "Si c’est sur des technologies avancées, on n’a pas de raison d’en faire partie. C’est marginal dans notre activité", s’est justifié Jean-Marc Chéry.

Ce dernier s’est tout de même "réjoui" de voir que l’industrie des semi-conducteurs "soit reconnue comme une industrie clé", alors qu’une pénurie frappe le monde depuis plusieurs mois. Mais "quelles que soient les décisions" qui seront prises mercredi à Bruxelles, "cela aura des impacts dans cinq ans. En attendant, il faut faire avec ce qu’on a et les acteurs qui existent", a poursuivi le patron de STMicroelectronics.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco