BFM Business

Quarantaine britannique: "une très mauvaise nouvelle" pour Brittany Ferries

Brittany Ferries

Brittany Ferries - DAMIEN MEYER

La compagnie bretonne, dont l'activité actuelle ne représente même pas un tiers d'un mois d'août classique, regrette la décision du Royaume-Uni d'imposer une quarantaine aux voyageurs venant de France.

"La saison qui était déjà une très mauvaise saison, va être encore pire", a estimé ce vendredi le directeur général de Brittany Ferries, Christophe Mathieu, à l'annonce d'une quarantaine pour les voyageurs se rendant de France au Royaume-Uni, à partir de 4 heures samedi.

"On peut s'attendre à ce qu'il n'y ait plus beaucoup de réservations pour partir dans les jours et semaines à venir", a dit le dirigeant de la compagnie qui exploite des ferries entre la France, l'Espagne, l'Angleterre et l'Irlande.

L'annonce surprise par Londres d'une quarantaine pour les voyageurs venus d'Espagne, fin juillet, avait entraîné 20% d'annulations. "On peut donc s'attendre à ce que ce soit à minima ça pour les lignes françaises", a indiqué Christophe Mathieu, qui prévoit désormais "très, très, très, peu" de nouvelles réservations "Il y a quand même des gens qui ont réservé et qui vont partir, parce qu'il y a des gens qui peuvent faire la quarantaine ou qui estiment qu'ils partiront quand même", a-t-il noté.

"Otage d'une situation politique"

"C'est globalement une très mauvaise nouvelle à un très mauvais moment, en plein milieu de l'été, sans préavis", a-t-il regretté, avouant avoir "le sentiment frustrant d'être un peu otage d'une situation politique" sur fond de négociations sur le Brexit. "Non seulement c'est sans préavis, mais en plus c'est sans aucune visibilité sur la durée. Nous ne savons pas aujourd'hui si cette mesure va s'appliquer pendant une semaine, un mois, deux mois...", a-t-il soupiré.

Brittany Ferries n'est actuellement "même pas à un tiers de l'activité passagers d'un mois d'août normal", avec une capacité fortement réduite sur les bateaux à cause des mesures de distanciation, a relevé Christophe Mathieu. Dans l'immédiat, la compagnie bretonne devrait pouvoir accueillir quelques Britanniques voulant rentrer chez eux. "Mais on ne pourra pas aller très loin parce qu'on va respecter nos mesures de distanciation sociale à bord", a-t-il noté.

"Eurotunnel (l'exploitant du tunnel sous la Manche, ndlr) vient de poster un message pour dire que ses navettes sont pleines. Nous, nos bateaux sont quasiment pleins, il ne faut surtout pas que les gens viennent dans les ports s'ils n'ont pas de réservation", a prévenu le dirigeant. Quelque 85% des passagers de la compagnie sont britanniques, et "on a 60.000 personnes qui sont en France", a indiqué un porte-parole.

P.L. avec AFP