BFM Business

Pub dans les casques VR: Facebook recule un peu face à la polémique

Vendre le casque à perte et gagner de l'argent sur les contenus proposés dessus. Voilà la stratégie de Facebook pour son casque Oculus Rift.

Vendre le casque à perte et gagner de l'argent sur les contenus proposés dessus. Voilà la stratégie de Facebook pour son casque Oculus Rift. - Oculus

Le réseau social a eu la l'idée d'expérimenter l'injection de publicités dans un jeu pour casque de réalité virtuelle. Les utilisateurs crient au scandale.

En quête perpetuelle de monétisation, Facebook a annoncé il y a quelques jours son intention de tester la diffusion de publicités intégrées directement dans les jeux de son système de réalité virtuelle, l'Oculus VR.

Dans un premier temps, une publicité a été testée sur le jeu de duel Blaston et les réactions sont évidemment très hostiles.

Outre le fait d'avoir à subir ce genre de contenus dans un environnement immersif (on est presque dans un épisode de Black Mirror), les utilisateurs estiment que devoir subir de la pub alors qu'ils ont payé ce jeu (10 dollars) est parfaitement inacceptable.

Manne

La polémique est assez vite remontée chez le partenaire de Facebook qui a décidé de reculer. Un peu. "Après avoir entendu le retour des joueurs, nous nous sommes rendus compte que Blaston n'était pas le meilleur choix pour tester l'intégration de publicités. Nous nous retirons donc de l'expérimentation", a ainsi tweeté Resolution Games, le partenaire de Facebook.

Pour autant, hors de question d'abandonner cette potentielle future manne. Selon l’analyste de marché Omdia, le nombre de casques VR vendu atteindra les 6,4 millions d’ici la fin de l’année pour un marché global de 1,1 milliard de dollars.

Pour faire passer la pilule, l'expérimentation va se poursuivre mais dans des jeux gratuits. De quoi augmenter le degré d'acceptation, les utilisateurs étant habitués aux publicités sur les jeux gratuits pour smartphones. Facebook promet par ailleurs de "travailler sur des publicités non-invasives".

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business