BFM Business

Pierre Gattaz veut "la modification de la loi sur le travail du dimanche"

Pierre Gattaz, le président du Medef, s'est insurgé contre l'interdiction faite aux magasins d'ouvrir le dimanche.

Pierre Gattaz, le président du Medef, s'est insurgé contre l'interdiction faite aux magasins d'ouvrir le dimanche. - -

Le président du Medef était l'invité de BFMTV et RMC, vendredi matin. Il a vivement critiqué l'interdiction du travail le dimanche ainsi que le nouvel impôt qui touchera les entreprises en 2014.

L'interdiction du travail le dimanche continue de faire du bruit, notamment dans les rangs du patronat. Invité de BFMTV et RMC, ce vendredi 27 septembre, Pierre Gattaz a fait part de son incompréhension après les différentes décisions de justice ayant touché les enseignes Séphora, Leroy Merlin ou encore Castorama.

Le président du Medef s'est dit "estomaqué" par ces décisions qui, sleon lui, infligent "une quadruple peine au pays". On pénalise le client qui veut consommer le dimanche, et le salarié qui veut travailler. Mais aussi les entreprises qui réalisent 10 à 20% de leur chiffre d'affaires le dimanche. Enfin, l'emploi est également pénalisé."

Selon le patron des patrons, "des dizaines de milliers" de postes sont ainsi mis de côté. En conséquence, il "demande une modification de la loi" sur le travail du dimanche.

Très remonté contre un nouvel impôt du Budget 2014

Le dirigeant est également revenu sur le nouvel impôt, prévu dans le Budget 2014, sur l'excédent brut d'exploitation (EBE). Un nouveau prélèvement que Pierre Gattaz juge "dévastateur". "Cet impôt va taxer l'investissement", via l'amortissement. "Nous poussons à importer, c'est d'une stupidité absolue", s'est-il emporté.

Largement pessimiste, le président du Medef a également commenté les chiffres encourageants du chômage au mois d'août: "les chiffres du chômage sont bons, mais il existe un phénomène de désinscription au mois d'août. je n'y crois pas sur la durée. On ne fait pas baisser le chômage sans croissance, et surtout sans les entreprises".

|||sondage|||1196

Y. D.