BFM Business

Mathieu Gallet: "France Inter doit remonter à 10% d'audience"

-

- - BFM Business

Le nouveau PDG de Radio France réclame un assouplissement de son cahier des charges en matière de publicité.

Mathieu Gallet, PDG de Radio France depuis mai, a fixé vendredi des objectifs d'audience pour ses principales stations. "France Inter est tombée à 9% en juillet. Ce n'est clairement pas satisfaisant. On doit pouvoir remonter dans l'étiage classique de France Inter, qui est 10%", a-t-il déclaré sur BFM Business.

Quant à France Musique, "on est tombé à 1,4% quand Radio Classique est à 2,2-2,3%. On doit pouvoir remonter et se rapprocher de 2%", a-t-il ajouté, invité d'Hedwige Chevrillon.

Les transformations à venir du Mouv'

Concernant le Mouv', Mathieu Gallet n'a pas donné d'objectif chiffré, mais promis de la transformer en "radio très majoritairement musicale, ciblant les 15-34 ans, autour des cultures urbaines et de la notion de groove. Et le groove aujourd'hui, c'est le hip-hop, c'est l'électro..."

Quant au changement de nom du Mouv', "c'est possible, mais c'est en débat, car il y a des inconvénients à abandonner la notoriété déjà acquise par le Mouv".

Publicité: Gallet veut un assouplissement des règles

Surtout, Mathieu Gallet a réclamé un assouplissement des règles en matière de publicité sur les radios publiques. "La publicité est très contrainte. Un certain nombre de choses doivent changer dans le cahier des charges. Un travail de toilettage doit être fait avec les tutelles", a-t-il estimé.

Précisément, il veut élargir le type d'annonceurs: "ce sont aujourd'hui des annonceurs publics et parapublics. Mais le secteur public s'est plutôt retreint, car on a beaucoup privatisé depuis une vingtaine d'années. Il faut qu'on puisse continuer à développer (le type d'annonceurs). Je souhaite qu'on nous permette d'avoir plus de diversité au sein des entreprises publiques. Une réflexion peut être les groupes dans lesquels l'Etat a encore des parts, même minoritaires. De la publicité qui corresponde à ce que représente le service public, des entreprises qui ont un rôle public particulier, par exemple pour Air France, la SNCF, la Poste... "

Toutefois, le PDG a fixé des limites: "je ne souhaite pas faire davantage de publicité (en volume). Et je ne souhaite pas avoir la publicité comme sur les chaînes privées, avec de la promotion pour la grande distribution..."

"Je ne crois plus au Père Noël"

Enfin, Mathieu Gallet a "plaidé pour qu'on revoie l'assiette de la redevance pour pouvoir nous donner la possibilité de financer nos développements numériques. Il serait logique que la redevance soit perçue sur une assiette plus large que la seule détention d'un téléviseur. Car on consomme la radio sur des tablettes, sur des téléphones portables..."

Toutefois, Mathieu Gallet a admis "ne pas savoir" quel sera son budget pour 2015: "je n'ai pas encore mon budget , on ne l'aura que fin septembre. Mais je ne crois plus au Père Noël. Nous avons intégré ces contraintes". 

Jamal Henni