BFM Business

Le cinglant adieu au pétrole des Rockefeller

"La famille Rockefeller a décidé de liquider définitivement ses parts chez Exxon et d’autres pétroliers, qui ont pourtant contribué à leur immense fortune. Ces derniers sont accusés au passage de mauvais comportements éthiques et environnementaux!"

John D. Rockefeller, fondateur de la célèbre dynastie américaine, aurait-il pu imaginer que sa descendance tournerait le dos au sources de sa formidable richesse? C’est pourtant ce que sont en train de faire ses héritiers, qui veulent désormais couper les ponts avec l’industrie pétrolière.

Et pourtant… C’est en grande partie de ce secteur que provient la prodigieuse fortune de la famille. A l’aube du XXème siècle, William Rockefeller a bâti sa fortune sur la vente de produits issus de la chimie des hydrocarbures extraits dans l’Ohio.

Et rapidement, John et son frère William Junior se rendent compte de l’extraordinaire potentiel énergétique du pétrole, pour les transports et l’industrie. Ils fondent la Standard Oil en 1880.

Rapidement la compagnie prend de l’essor. Elle fédère des centaines de producteurs et de raffineurs à travers les Etats-Unis. Mais les nouvelles lois anti-trust américaines du début du XXème siècle vont obliger le géant à se découper en une multitude d’entités autonomes.

Une famille ancrée dans l’économie américaine

Parmi elles, Standard Oil of Indiana qui va devenir Amoco, Standard Oil of California, le future Chevron, et Standard Oil of New Jersey, bientôt renommée Esso… puis Exxon! John D. Rockefeller aura ainsi fondé et structuré l’ensemble de l’industrie pétrolière et son modèle économique.

Son œuvre est profondément ancrée au sein de l’histoire économique américaine, tout comme celle de la dynastie Carnegie, qui a fondé de A à Z l’industrie de l’acier, ou JPMorgan, qui a marqué l’essor économique américain avec la fondation du premier colosse de la banque d’affaires.

L’actuelle génération Rockefeller rejette donc cet héritage issu de l’industrie pétrolière. Ce secteur a pourtant contribué l’essentiel de la fortune considérable amassée sur un siècle. Bien que difficilement estimable, le magazine Forbes, l'évaluait en 2007, en tenant compte de l’inflation et des variations monétaires, à un peu plus de 300 milliards de dollars.

Au fil du temps, la famille Rockefeller a réorienté ses investissements. Elle a aussi versé des sommes considérables à un nombre incalculable d’œuvres caritatives, ou dans l’éducation, notamment avec la fondation de l’Université de Chicago en 1890, et la Rockefeller University de New York en 1901.

"Virage Vert"

La dynastie est aussi intimement liée à la fondation du think-tank mondial qu’est la Commission Trilatérale, organe de réflexion réunissant hauts responsables politiques internationaux, décideurs économiques et hommes d’affaires autour de travaux économiques et sociaux.

Et parmi ces axes de réflexion, les changements climatiques et la protection de l’environnement. Bien loin d’un simple affichage "Développement Durable", les Rockefeller financent quantité de travaux de recherche et de développement pour lutter notamment contre le réchauffement climatique. La famille finance en particulier un important organe de presse et d’information sur le sujet, Inside Climate News, publication extrêmement influente auprès des hauts dirigeants de la planète.

Ce nouvel axe l’a définitivement éloigné de ses racines pétrolières. D'ailleurs la Fondation Rockefeller, qui dispose de 130 millions de dollars, n'était investie, jusque-là, qu'à hauteur de 6% dans l’industrie pétrolière.

Exxon accusé de mensonge

Elle conservait aussi une petite part résiduelle et patrimoniale dans Exxon. Cette dernière sera soldée entièrement, ainsi que toutes les participations dans les producteurs d’énergies fossiles.

Mais la famille veut donner une portée véritablement symbolique a son geste, en mettant même Exxon au banc des accusés. "La société, souligne-t-elle, a eu un comportement moralement répréhensible, en trompant l’opinion publique depuis des années sur l’impact réel de ses activités et sur l’ampleur du réchauffement climatique".

Un cinglant faire-part de divorce qui n'a pas laissé Exxon indifférent. "Il n’est pas étonnant de voir les Rockefeller sortir du capital, alors qu’ils financent depuis plusieurs années un véritable complot contre nous" disait mercredi 23 mars un porte-parole du pétrolier.

Antoine Larigaudrie