BFM Business

Warren Buffett s'est-il laissé surprendre par la chute du pétrole?

Warren Buffet conserve des parts dans deux raffineurs américains.

Warren Buffet conserve des parts dans deux raffineurs américains. - Bill Pugliano - AFP

L'homme d'affaires a liquidé ses actions détenues dans les deux majors pétrolières ExxonMobil et ConocoPhilipps, alors que les cours de l'or noir dégringolaient.

Warren Buffett réduit la voilure sur le pétrole. Avec la forte baisse des cours, l'homme d'affaires a décidé de revoir sa stratégie. Il a notamment vendu des blocs d'actions des deux grands pétroliers américains Exxon Mobil et ConocoPhilips. Une décision lourde de sens pour celui dont la stratégie d'investissement est toujours regardée de très près par le monde financier.

Celui que l’on surnomme l'Oracle d'Omaha a tout simplement liquidé entre octobre et décembre ses 41,12 millions d'actions ExxonMobil valorisées à 3,9 milliards de dollars , mais aussi les 471.994 actions qu'il détenait dans ConocoPhilipps. Le tout en pleine dégringolade des cours du pétrole!

L'homme d'affaires pourtant si avisé se serait-il fait surprendre, un peu comme tout le monde, par la brutalité de la chute des cours? Mystère: les documents officiels et sa holding Berkshire Hataway ne dévoilent rien des plus ou des moins-values réalisées sur cette opération. Reste que cette vente massive ressemble fort à celle d'un investisseur surpris qui tente de minimiser ses pertes.

Warren Buffett garde un pied dans le pétrole

Malgré tout, Warren Buffett n'a pas pour autant décidé de déserter le secteur pétrolier. Ses investissements sont seulement plus pointus : il garde des parts dans deux raffineurs majeurs américains, Phillips 66 et National Oilwell Varco, ainsi que dans le canadien Suncor Energy

Pour rappel, les cours de l'or noir ont perdu plus de 50% de leur valeur depuis juin dernier, un plongeon qui affecte les gros bénéfices des majors pétrolières et obscurcit leur rentabilité à court terme.

Warren Buffett a par ailleurs accru sa participation dans le groupe informatique IBM, la chaîne américaine de hamburgers Burger King, et pris une part dans le groupe 21st Century Fox réunissant les activités audiovisuelles du magnat des médias Rupert Murdoch.

Antoine Larigaudrie avec AFP