BFM Business

Vente du Rafale en Inde: Dassault prévoit un accord en février

-

- - ECPAD - AFP

L'Inde et la France ont conclu lundi un accord intergouvernemental pour l'acquisition de 36 Rafale dont les modalités financières restent à définir, a annoncé le Premier ministre indien Narendra Modi. De son côté, le constructeur des appareils, Dassault, a fait savoir qu'il espérait finaliser "un accord complet sous quatre semaines". 

"Nous avons trouvé un accord intergouvernemental sur l'achat de 36 Rafale, à l'exception des aspects financiers", a dit Narendra Modi lors d'une déclaration à l'occasion de la visite de François Hollande en Inde. Le Premier ministre avait annoncé cette commande lors d'une visite en France en avril 2015 mais les discussions achoppent sur le prix.

À son arrivée en Inde dimanche, le président français s'était montré très prudent au premier jour de sa visite d'État de trois jours, sur les perspectives de sceller la vente de 36 avions de chasse de Dassault dont Modi avait passé commande lors d'une visite à Paris en avril 2015. Lors de cette visite, "nous allons franchir une autre étape qui va dans le sens, nous l'espérons tous, de l'acquisition par l'Inde de 36 Rafale", a dit le président.

Le prix et le niveau d'équipement font débat

François Hollande avait prévenu que cette vente passerait par la conclusion d'un "accord intergouvernemental" avant tout "contrat commercial" que devra négocier Dassault. Ce qui repousse la perspective d'une vente rapide de l'appareil que l'avionneur français a déjà commercialisé l'an dernier en Egypte et au Qatar. Le montant de ce contrat est estimé à plusieurs milliards d'euros. Narendra Modi avait annoncé en avril une commande de 36 avions "prêts à voler", nécessaires pour moderniser la flotte indienne.

Le prix et le niveau d'équipement des avions sont les deux points d'achoppement de cette longue négociation. Les tractations sur la vente de l'avion de combat français à l'Inde constituent depuis des années le fil rouge des relations entre les deux pays. Après un appel d'offres en 2007, New Delhi avait entamé dès 2012 des discussions exclusives avec Dassault Aviation pour un contrat plus large de 126 appareils mais cette première tentative avait échoué. Dans les pourparlers en cours, l'Inde demande à Dassault d'investir jusqu'à 50% du montant du contrat, selon la presse indienne, sur le sol indien.

N.G. avec AFP