BFM Business

Un tarif social pour le gaz

BFM Business

Face à la hausse des pris et notamment l’augmentation des tarifs du gaz, le gouvernement va mettre en place un tarif social du gaz.

Les prix ont explosé au mois de mars : +0,8 % en un mois, et + 3.2 % en 1 an. La hausse du prix du pétrole et celle des produits alimentaires sont largement responsables de cette inflation qui rogne encore un peu plus le pouvoir d'achat des Français.

Eric Heyer, directeur adjoint du département analyse et prévisions de l'OFCE, explique que « cette inflation est particulière car elle est assez inégale, dans la mesure où elle touche les produits que l'on consomme au quotidien. Ces prix là progressent très fortement. Pour les revenus élevés, ce n'est pas trop grave car les prix de certains produits baissent : loisirs, hi-fi, high-tech... Ce qu'ils perdent d'un côté, ils le regagnent de l'autre. Ce sont les ménages à bas revenus qui vont y perdre ».

Un tarif dit « social »

Symptomatique de ces hausses de prix, la facture mensuelle de gaz va augmenter en moyenne de 4 euros par mois et par ménage dans les prochaines semaines. C'est ce qu'a annoncé hier la ministre de l'Economie Christine Lagarde, à la demande de Gaz de France. Le 1er janvier il y a avait déjà eu une hausse de 4%. Aujourd'hui, le gouvernement propose une augmentation de 5, 5 %, ce qui fait presque 10 % en quatre mois. Ces tarifs sont justifiés par l'envolée des prix du pétrole. La commission de régulation de l'énergie doit rendre un avis consultatif la semaine prochaine.

En contrepartie, le gouvernement veut mettre en place un tarif social du gaz. C'est un tarif uniquement reservé aux familles en difficulté : 750 000 foyers sont concernés sur les 11 millions d'abonnés que compte Gaz de France. La mesure devrait être instaurée dès la fin du mois et elle devrait se calquer sur le tarif social d'electricité mis en place depuis 2005. Cela veut dire qu'une famille qui gagne moins de 460 euros par mois, voit le prix de son abonnement et une partie de sa consommation réduit de 30 à 50 %. Ce tarif social du gaz était attendu de longue date car il était prévu dans la loi de décembre 2006 sur l'Energie. Depuis on attendait le décret d'application, qui sera signé dans les prochains jours.

La rédaction avec Yannick Olland et Gaële Joly