BFM Business

Total condamné à payer 200 millions d'euros dans l'affaire Erika

Lors de l'ouverture du procès en appel de la catastrophe de l'Erika, le 5 octobre 2009. La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de Total pour "pollution maritime" pour le naufrage du pétrolier Erika en 1999 au large de la Bretagne et porté de

Lors de l'ouverture du procès en appel de la catastrophe de l'Erika, le 5 octobre 2009. La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de Total pour "pollution maritime" pour le naufrage du pétrolier Erika en 1999 au large de la Bretagne et porté de - -

PARIS - La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de Total pour "pollution maritime" pour le naufrage du pétrolier Erika en 1999 au...

PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation de Total pour "pollution maritime" pour le naufrage du pétrolier Erika en 1999 au large de la Bretagne et porté de 192,5 à 200,6 millions d'euros les indemnités à verser.

Ces sommes indemnisent le préjudice des collectivités locales, de l'Etat et des associations de protection de l'environnement. Elles sont en principe imputées à tous les responsables mais en pratique c'est Total, solvable, qui paye.

Total, première société française et troisième groupe pétrolier européen par sa valeur en Bourse, voit en outre confirmée l'amende de 375.000 euros d'amende prononcée en première instance en 2008 et devra payer 3,2 millions d'euros de frais de procédure.

L'Erika, navire vieux de 24 ans affrété par Total, s'était brisé en deux le 12 décembre 1999 dans une tempête au large de la Bretagne avant de sombrer et de déverser 20.000 tonnes de fioul sur 400 km de côtes, tuant des dizaines de milliers d'oiseaux et ravageant faune et flore marines.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse