BFM Business

Tesla demande des ristournes rétroactives à ses fournisseurs

L'industriel demande à des fournisseurs de lui rembourser une partie des factures payées depuis 2016. Une sorte de rabais pour épauler Tesla dans sa période de développement, financièrement difficile.

Tesla a demandé à certains de ses fournisseurs de lui reverser une partie de l'argent payé pour des contrats passés, affirme le Wall Street Journal. Le quotidien américain, qui a pu consulter une note interne du constructeur californien de véhicules électriques envoyée la semaine dernière à certains de ses fournisseurs, y voit le signe que Tesla a un besoin crucial d'être soutenu dans une période critique de développement.

L'industriel demande en quelque sorte des rabais sur des factures payées depuis 2016 pour lui permettre de devenir rentable, ajoute le quotidien économique. Citant des experts du secteur, le WSJ relève que si les demandes de baisse de prix lors de programme de développement ne sont pas inhabituelles, une telle requête pour des contrats passés est, elle, plutôt surprenante.

"La note du constructeur, envoyé par un responsable de l'approvisionnement mondial, décrit cette demande comme essentielle à la poursuite des opérations de Tesla et est présentée comme un investissement dans la société pour poursuivre une croissance de long-terme entre les différents acteurs", détaille le journal.

Pertes accumulées

Tesla est depuis plusieurs mois à un tournant de sa jeune histoire et sous pression des marchés financiers car son Model 3, censé faire entrer le constructeur dans la production de masse, a connu d'importants retards de production.

Le groupe a annoncé en juin la suppression de 9% de ses effectifs après avoir déjà entamé une vaste réorganisation interne, consistant notamment à supprimer des échelons hiérarchiques.

Tesla, qui essaie par tous les moyens de devenir rentable cette année malgré les pertes accumulées jusqu'ici, avait précisé que les suppressions de postes n'auraient pas d'impact sur la production du Model 3. Ce modèle est un véhicule dont le prix de base est de 35.000 dollars (environ 30.000 euros), ayant reçu 450.000 commandes nettes à fin mars. Et il est désormais concurrencé par la Chevrolet Bolt de General Motors.

Depuis sa création, Tesla, qui s'est démarqué en transformant la voiture en un "gadget" électronique avec des technologies très avancées, brûle beaucoup d'argent, ce qui exaspère de plus en plus des financiers soucieux de leur retour sur investissement.

Au premier trimestre, la trésorerie est restée dans le rouge, avec un déficit d'un milliard de dollars. Les résultats du deuxième trimestre doivent être publiés le 1er août.

J.-C.C. avec AFP