BFM Business

Tension extrême pour Vallourec frappé par la chute du pétrole

Vallourec poursuit le redressement de ses résultats et vise à lever 800 millions d'euros

Vallourec poursuit le redressement de ses résultats et vise à lever 800 millions d'euros - Vallourec

Son cours de Bourse a été divisé par deux en un mois et les investisseurs s’inquiètent pour la survie du spécialiste des tubes.

La tension est extrême pour Vallourec. Le spécialiste français des tubes pour l’industrie pétrolière subit de plein fouet la chute du baril. Son cours de Bourse a été divisé par deux en un mois et les investisseurs s’inquiètent pour sa survie.

Juste avant la crise, le groupe avait annoncé une augmentation de capital de 800 millions d’euros pour renforcer ses fonds propres. Une condition exigée par les banques pour accorder à Vallourec de nouvelles lignes de crédit.

Levée de fonds impossible

Dans des conditions de marchés chaotiques, cette levée de fonds est devenue mission impossible.

La BPI, l’un de ses deux grands actionnaires, ne veut pas renflouer dans l’urgence l’entreprise qui dispose de suffisamment de liquidités. Mais c'est un signal fort qui devrait pousser Vallourec à se lancer dans une lourde restructuration de ses 2 milliards d’euros de dettes.

En 2016, l’entreprise avait déjà été sauvée par la BPI et Nippon Steel. Si la banque publique d’investissement refusait de remettre encore au pot, elle ouvrirait à la voie à une reprise de Vallourec par son concurrent japonais.

Mathieu Pechberty