BFM Business
Industries

Stellantis: marques, production... à quoi ressemblera la future alliance PSA-Fiat?

Alors que l'UE vient de donner son feu vert à la fusion des groupes PSA et Fiat-Chrysler, qui donnera naissance à Stellantis, retour sur les contours de ce nouvel ensemble en termes de marques ou de production.

C'est un nouveau poids lourd de l'industrie autombile mondiale qui s'apprête à prendre forme: Stellantis. C'est le nom de l'entité qui réunira PSA et Fiat-Chrysler après la fusion entre les deux groupes qui doit être finalisée début 2021.

La commission européenne vient de donner son feu vert à cette opération, après avoir obtenu un engagement pour préserver la concurrence sur le marché des petits utilitaires.

14 marques automobiles

PSA et Fiat-Chrysler réunis, c'est un portefeuille de 14 marques automobiles au total et plus de 400.000 salariés.

  • Du côté du groupe français: Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall (et donc sans compter Free2Move, marque dédiée aux nouvelles mobilités comme l'autopartage).
  • Du côté de l'italo-américain: Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Abarth, Jeep, Chrysler, Dodge et Ram Trucks.

C'est davantage que les 12 marques "automobiles" du groupe Volkswagen: Volkswagen, Audi, Porsche, Lamborghini, Skoda, Seat, Cupra (séparé de la marque espagnole Seat depuis 2018), Bugatti ou encore Bentley, mais aussi les véhicules poids lourds de Scania et MAN et les motos chez Ducati.

Le quatrième constructeur mondial

Avec des ventes cumulées de 8,7 millions d'unités en 2019, l'ensemble formé par Stellantis se place à la quatrième position mondiale en volumes. La nouvelle entité se retrouve derrière les champions mondiaux Volkswagen (10,97 millions de véhicules en 2019), Toyota (10,74 millions) et l'Alliance Renault-Nissan-Mitusbishi (10,16 millions).

En termes de chiffres d'affaires, Stellantis fait un peu mieux, se placant troisième potentiel avec 167 milliards d'euros en 2019, derrière Volkswagen et Toyota.

Capitalisation boursière: encore loin de Tesla

En additionnant les capitalisations boursières de PSA et FCA, Stellantis serait valorisé à environ 42 milliards d'euros. C'est bien loin du champion actuel de la catégorie, Tesla, dont la valorisation atteint 504 milliards d'euros et qui vient d'intégrer le S&P 500.

Synergies attendues

Pour être compétitif, ce rapprochement vise à fortement réduire les coûts. Des économies d'échelle estimées à 5 milliards d'euros par an, afin de faire face à la baisse de la demande causeé par la crise sanitaire mais aussi en mutualisant les investissements dans des grands domaines d'avenir, comme la voiture électrique ou la conduite autonome. Un chiffre qui ne prend pas en compte d'éventuelles fermetures d'usines qui ne sont pas officiellement à l'ordre du jour.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto