BFM Business

Sous-marins australiens: une décision "grave" et "brutale", "un coup dans le dos"

L'exécutif français est consterné par la décision de l'Australie de rompre le contrat de 56 milliards d'euros avec Naval Group pour 12 sous-marins.

La rupture par l'Australie d'un gigantesque contrat passé auprès de la France pour la livraison de sous-marins conventionnels est "grave" et constitue "une très mauvaise nouvelle pour le respect de la parole donnée", a estimé mercredi la ministre française des Armées, Florence Parly.

"En matière de géopolitique et de politique internationale, c'est grave", a dénoncé sur RFI Florence Parly, qui s'est également dite "lucide sur la façon dont les Etats-Unis traitent leurs alliés", après que Washington a annoncé avoir conclu un accord pour la livraison à Canberra de sous-marins à propulsion nucléaire, avec la Grande-Bretagne, mais sans la France.

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, n'a pas mâché ses mots non plus. Délaissant le langage diplomatique d'usage, il estime que c'est un "coup dans le dos" de l'Australie. Il ajoute qu'en agissant de la sorte contre la France Joe Biden a pris une décision "brutale", à la "Trump".

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama avec AFP Journaliste BFM Éco