BFM Business

Société Générale veut supprimer 530 postes en France dans sa banque de détail

Société Générale prévoit en France la suppression de 360 postes dans les fonctions "back-office" et 170 autres au siège et dans les fonctions transverses au sein du réseau commercial de ses agences.

Société Générale prévoit en France la suppression de 360 postes dans les fonctions "back-office" et 170 autres au siège et dans les fonctions transverses au sein du réseau commercial de ses agences. - Eric Piermont-AFP

Société Générale étudie la suppression de 530 postes supplémentaires d'ici à 2023, dans son activité de banque de détail (hors agences) en France. Un autre plan d'économies avait déjà été présenté en avril 2019 portant sur la banque d'investissements et 700 postes supprimés.

Le groupe bancaire, engagé de longue date dans une vaste réorganisation de ses activités, envisage 530 suppressions de postes supplémentaires dans son réseau de détail à l'horizon 2023, selon plusieurs sources concordantes.

Dans le détail, ce projet prévoit la suppression de 360 postes dans les fonctions "back-office" et 170 autres au siège et dans les fonctions transverses au sein du réseau, a affirrmé Monique Motsch, représentante CFDT.

Vers la fermeture de deux centres de "back office"

Ce plan, qui ne concerne pas les salariés travaillant dans les agences bancaires, prévoit que ces postes soient supprimés sans licenciements économiques, ni départs contraints, a par ailleurs précisé une source proche du groupe.

"Il n'a pas été question de fermeture d'agences mais de suppressions de postes et de fermeture de deux centres de back office", a déclaré Monique Motsch, représentante CFDT. Les deux implantations visées "sont situées en Ile-de-France à Saint-Quentin-en-Yvelines et à Viry-Châtillon", a pour sa part affirmé Philippe Fournil, représentant de la CGT.

Ce projet de suppressions de postes s'ajoute à celui présenté par la banque en avril 2019 aux organisations syndicales, consistant à supprimer quelque 1600 postes dans le monde, dont environ 700 en France, notamment dans sa banque de financement et d'investissement (BFI). Dans le détail, dans l'Hexagone, la banque souhaite supprimer environ 500 postes dans la BFI et 171 dans son activité de banque de détail et de services financiers internationaux.

Société Générale a engagé depuis 2015 un vaste plan de transformation de sa banque de détail en France destiné à préserver sa rentabilité tout en répondant à l'évolution numérique du secteur et des usages de sa clientèle. Pour la période 2015-2020, la banque avait déjà annoncé la suppression de près de 3500 postes et la fermeture de 500 agences.

Frédéric Bergé avec AFP