BFM Business

Renault détaille sa stratégie industrielle pour proposer des utilitaires hydrogène fin 2021

Avec sa coentreprise baptisée Hyvia, Renault compte commercialiser des utilitaires roulant à l'hydrogène dès la fin 2021. Quatre sites sont concernés en France.

Renault va installer sa nouvelle coentreprise consacrée à l'hydrogène dans quatre de ses sites français, avec pour objectif de commercialiser des utilitaires dès la fin 2021, a annoncé le groupe ce jeudi.

Un siège dans les Yvelines

Appelée Hyvia ("la voie vers une mobilité décarbonée"), cette coentreprise avec le pionnier américain de l'hydrogène Plug Power aura son siège et son centre de recherche à Villiers-Saint-Frédéric (Yvelines), au centre de développement des véhicules utilitaires du groupe.

Stocké dans plusieurs réservoirs sous le plancher du véhicule, l'hydrogène offre une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres pour quelques minutes à la pompe, et ne rejette que de la vapeur d'eau.

Alternative à la batterie électrique, cette énergie est devenue un élément clé des plans de relance de l'économie à travers l'Europe, mais son poids climatique dépend de la façon dont il est extrait: seul l'hydrogène "vert" est neutre ou proche de la neutralité carbone car ne dépendant pas d'énergies fossiles pour sa production.

Renault propose des solutions clé en main pour ces motorisations innovantes de l'électrique sur batterie à l'hydrogène donc, avec la possibilité de fournir des bornes de recharge, de l'hydrogène et d'assurer la maintenance et la gestion des flottes.

A la tête d'Hyvia en tant que PDG, David Holderbach, un ancien de Renault, qui dirigera donc cette entreprise qui devrait compter une centaine de salariés en 2022.

Stellantis mise aussi sur l'hydrogène

Renault vise 30% du marché des utilitaires légers à hydrogène en 2030. Le marché, encore à ses débuts, est aussi convoité par PSA (devenu Stellantis depuis la fusion avec FCA en janvier dernier), qui s'est associé dans l'hydrogène avec Symbio (Faurecia-Michelin).

Une de ses marques, Citroën, vient ainsi d'annoncer le lancement d'une version hydrogène de son ë-Jumpy, recourant à une technologie associant pile à combustible et une batterie de taille plus importante, 10,5 kWh, qui permet d'apporter une autonomie supplémentaire (en plus de son rôle de "batterie-tampon" pour alimenter les moteurs électriques).

Avec des économies d'échelle, "nous allons être rapidement très compétitifs", a souligné à l'AFP David Holderbach. "Nous avons déjà des contacts préliminaires avec plusieurs types de partenaires potentiels, entre des entreprises aux flottes importantes qui ont un usage intensif et veulent faire du zéro carbone, et des agglomérations ou des institutions".

Hyvia, coentreprise entre Renault et Plug Power dédiée à la mobilité hydrigène, sera implantée en France.
Hyvia, coentreprise entre Renault et Plug Power dédiée à la mobilité hydrigène, sera implantée en France. © Renault

L'assemblage de piles à combustible et de stations de recharge sera assurée à partir de fin 2021 à Flins (Yvelines), dans le cadre du projet "Re-Factory", "avec la capacité d'étendre très rapidement la production", a précisé David Holderbach.

Les premiers véhicules, des Renault Master, seront produits à Batilly, près de Metz (Meurthe-et-Moselle), avec trois versions proposées: des versions "Fourgon" et "Châssis grand volume" pour le transport de marchandises, et une version "City Bus" pour le transport de personnes. Les piles à combustible seront intégrées à Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne).

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto