BFM Eco

Notre-Dame: le chantier de reconstruction peut-il être bloqué faute de bois pour la charpente?

Vue sur la charpente détruite de la nef de Notre-Dame.

Vue sur la charpente détruite de la nef de Notre-Dame. - Christophe Petit Tesson - AFP

Ravagée par les flammes, la charpente sera un des chantiers majeurs de la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Grâce au patrimoine forestier de la France, les professionnels assurent pouvoir trouver les chênes nécessaires, et sont déjà mobilisés.

Les vues aériennes de la cathédrale de Notre-Dame de Paris après l'incendie sont saisissantes. La toiture est détruite, et la charpente vieille de 800 ans est réduite à quelques morceaux de bois consumés. La célèbre "forêt", composée de poutres en chêne dont certains auraient été plantés sous Charlemagne, n'est plus.

La reconstruction de la charpente va être un des chantiers majeurs de la rénovation de Notre-Dame. Au vu de l'affluence des dons, proche du milliard d'euros, le monument va disposer de fonds confortables pour retrouver sa splendeur. Mais est-il possible de trouver du chêne de qualité suffisante et en grande quantité dans les délais impartis, à savoir cinq ans comme l'a appelé Emmanuel Macron ? 

Mairies et propriétaires privés font des dons de chêne

Les stocks de poutres de chêne ne sont pas suffisants, il faut donc chercher le matériau en amont, à savoir l'arbre encore sur pied. La filière d'exploitation du bois s'est mobilisée dès le lendemain du sinistre pour faire savoir qu'elle accompagnerait ce vaste chantier.

La fondation Fransylva, qui assure la promotion des forêts privées de France, propose que chaque propriétaire forestier de France donne un chêne pour la reconstruction de la cathédrale. Le groupe Charlois, premier producteur français de bois de chêne, s'est engagé lui aussi à fournir les matériaux nécessaires à la charpente et a proposé d'en gérer le stock.

Le maire de Faymont (Haute-Saône), Jean-Philippe Gimenez, appelle aussi les communes forestières à participer à cette collecte de bois :" Je suis donc la première commune à vous proposer de venir choisir un ou plusieurs chênes sur notre massif forestier. Je lance un appel de solidarité à toutes les communes forestières pour que notre patrimoine renaisse de ses cendres", a publié l'élu dans un message sur Facebook.

Le président de l'Union régionale des communes forestières de Bourgogne-Franche-Comté, Jacky Favret, lui a emboîté le pas et a demandé aux 3000 communes forestières de la région de "jouer la solidarité" en faisant don d'un arbre. L'assureur Groupama, propriétaire de forêts en Normandie, a lui offert les chênes centenaires nécessaires à une reconstruction à l'identique.

La France est riche de forêts

Si les initiatives sont aussi nombreuses, c'est que la France possède un riche massif forestier. C'est le 4ème pays le plus boisé de l'Union européenne et sa forêt couvre 17 millions d'hectares.

Mais pourra-t-on trouver les 1300 chênes qui avaient été nécessaires pour construire la charpente au XIIIe siècle? Michel Druilhe, Président de l’Interprofession nationale de la forêt et du bois, assure dans un communiqué qu'il "n’y a aucun doute sur le fait que la forêt dispose des ressources et qualités nécessaires".

D'autres options que la charpente en bois

Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du devoir et lui-même charpentier, est lui aussi confiant "Il suffit de limiter la capacité d'exploitation de certaines forêts pour en isoler les plus beaux chênes pour Notre-Dame". Une fois abattus et débités, ils pourront rapidement être utilisés par les charpentiers. En effet, contrairement au Moyen-âge, il existe des moyens de séchage artificiel, assure Jean-Claude Bellanger, qui permettront d'utiliser rapidement ce bois.

Ce bel élan de solidarité pourrait néanmoins s'avérer inutile. A ce stade très précoce, plusieurs scenarios de reconstruction sont évoqués par les spécialistes du patrimoine et du bâtiment. La reconstruction de la charpente en bois à l'identique a de nombreux partisans. Mais sur d'autres chantiers de restauration aussi prestigieux, des matériaux plus contemporains ont été utilisés, comme le béton ou le métal, sans pour autant dénaturer l'aspect du bâtiment. Ils ont pour avantage d'être plus légers, plus rapides à mettre en œuvre, mais aussi résistants aux incendies. Ce qui, après la tragédie connue par Notre-Dame, est un argument de taille. 

Coralie Cathelinais