BFM Business

Le repreneur d'Ascométal connu

Ascométal avait été placé en redressement judiciaire le 22 novembre.

Ascométal avait été placé en redressement judiciaire le 22 novembre. - Boris Horvat - AFP

Le suisse Schmolz + Bickenbach a été désigné par le tribunal de grande instance de Strasbourg.

Le suisse Schmolz + Bickenbach a été désigné repreneur d'Ascométal, le fabricant français d'aciers spéciaux en redressement judiciaire, ce lundi par le Tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin), a-t-on appris auprès de la direction des deux groupes.

Le groupe suisse de sidérurgie-métallurgie était en compétition avec le sidérurgiste anglo-indien Liberty House (groupe GFG Alliance). Il prévoit de reprendre un peu plus de 1200 salariés sur 1400.

Le repreneur suisse du groupe français d'aciers spéciaux Ascométal prévoit de fermer d'ici deux à trois ans trois unités situées dans des sites qu'il reprend, a annoncé lundi son PDG Clemens Iller, la CGT craignant 250 suppressions de postes. Schmolz + Bikenbach prévoit de fermer à moyen terme l'aciérie du site d'Hagondange (Moselle), le laminoir du site des Dunes (Nord) ainsi que le train à fil de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), a déclaré M. Iller lors d'une audioconférence.

Réunion à Bercy mardi

Le groupe Ascométal (détenu conjointement par Ascométal et Vallourec) a été placé en redressement judiciaire le 22 novembre, trois ans après un premier dépôt de bilan. Celui-ci avait été suivi de sa reprise par des investisseurs français et européens autour de Frank Supplisson, qui fut le directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Eric Besson de 2010 à 2012.

Dans un communiqué, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a dit "prendre acte de la décision du Tribunal de grande instance de Strasbourg" et a annoncé réunir "mardi 30 janvier à 12h à Bercy les dirigeants des groupe Vallourec et Schmolz + Bickenbach" pour "trouver une solution soutenable pour Ascométal et en particulier pour Ascoval et ses 300 salariés".

Y.D. avec AFP