BFM Business

Le patron de LafargeHolcim poussé au départ

Le patron de LafargeHolcim pourrait faire les frais de la polémique autour des activités du groupe en Syrie.

Le patron de LafargeHolcim pourrait faire les frais de la polémique autour des activités du groupe en Syrie. - Eric Piermont - AFP

Éric Olsen, le directeur général du géant du ciment, quittera le groupe le 15 juillet prochain. Un départ qui fait suite à une enquête interne sur d'éventuelles transactions avec des groupes armés en Syrie.

Le directeur général du géant du ciment LafargeHolcim, Éric Olsen, quittera le groupe le 15 juillet, à la suite d'une enquête interne sur d'éventuelles transactions avec des groupes armés en Syrie, a annoncé lundi le groupe.

Sa démission a été acceptée par le conseil d'administration qui a cependant "conclu qu'Eric Olsen n'était ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des actes répréhensibles identifiés dans le cadre de cette enquête".

Début mars, le groupe franco-suisse avait admis avoir "indirectement" financé en 2013 et 2014 des groupes armés en Syrie, pays déchiré par la guerre civile, pour maintenir en activité sa cimenterie de Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d'Alep. Celle-ci avait été achetée en 2007 par Lafarge, et mise en route en 2010.

Financement indirect de Daesh?

Entre les "menaces pour la sécurité des collaborateurs" et les "perturbations dans les approvisionnements nécessaires pour faire fonctionner l'usine et distribuer ses produits", la filiale locale de Lafarge a "remis des fonds à des tierces parties afin de trouver des arrangements avec un certain nombre de ces groupes armés, dont des tiers visés par des sanctions", avait alors reconnu LafargeHolcim.

Selon Le Monde, qui avait révélé l'affaire en juin, ces arrangements ont profité à Daesh.

Y.D. avec AFP