BFM Business
Industries

Le gouvernement détaille son plan d'aide aux buralistes, chiffré à 290 millions d'euros

Pour lutter contre le trafic illicite de tabac, 45 millions d'euros ont été débloqués pour l'achat de 22 scanners "qui cibleront les centres de colis postaux ou les conteneurs

Pour lutter contre le trafic illicite de tabac, 45 millions d'euros ont été débloqués pour l'achat de 22 scanners "qui cibleront les centres de colis postaux ou les conteneurs - Eric Fefferberg - AFP

Le plan au buralistes de 290 millions d'euros s'inscrit dans la continuité du Fonds de transformation mis en place entre 2018 et 2022 et doté de 100 millions d'euros.

Le ministre délégué chargé des Comptes publics Gabriel Attal a détaillé mardi le plan de soutien du gouvernement aux buralistes, chiffré à 290 millions d'euros, dans une interview publiée sur le site de La Voix du Nord.

Ce plan "que je signerai jeudi avec le président de la confédération des buralistes prévoit 290 millions d'euros sur cinq ans", annonce M. Attal dans les colonnes du quotidien régional.

Il s'inscrit dans la continuité du Fonds de transformation mis en place entre 2018 et 2022 et doté de 100 millions d'euros. L'enveloppe de 20 millions d'euros par an est d'ailleurs reconduite à partir de cette année et jusqu'en 2027. A cela s'ajoute 15 millions d'euros par an pour aider la profession "à se sécuriser" face aux cambriolages et aux actes violents.

Trafic illicite de tabac

Les buralistes toucheront également davantage par paquet de cigarettes vendu:

"La part de la vente d'un paquet qui revient au buraliste passera progressivement de 8,1% aujourd'hui à 8,35% en 2025", a précisé le ministre.

Pour lutter contre le trafic illicite de tabac, 45 millions d'euros ont été débloqués pour l'achat de 22 scanners "qui cibleront les centres de colis postaux ou les conteneurs des ports comme Dunkerque, très touchés par l'augmentation du trafic", ainsi que 200 lecteurs de plaques d'immatriculation, ajoute M. Attal.

Les quelque 23.500 buralistes du territoire, dont le réseau emploie 80.000 personnes, ont réalisé 44 milliards d'euros de ventes en 2021, dont 21,6 milliards tirés des produits du tabac.

Forcés de se diversifier face à l'inexorable baisse de leurs revenus sur fond de recul du tabagisme, ils cherchent à réduire leur dépendance à l'activité de vente de tabac. Les buralistes "sont devenus des relais essentiels des missions de service public", a d'ailleurs souligné M. Attal. Ils "permettent le paiement de factures, l'achat de billets de train, ils servent de relais postaux...", a-t-il continué.

PS avec AFP