BFM Business

La Thaïlande autorise finalement la cession de 3 milliards de dollars d'actifs d'Engie

Le consortium mené par Engie propose de payer 8,6 milliards de dollars (7,66 milliards d’euros) pour racheter 90% des gazoducs situés dans le nord du Brésil.

Le consortium mené par Engie propose de payer 8,6 milliards de dollars (7,66 milliards d’euros) pour racheter 90% des gazoducs situés dans le nord du Brésil. - Christophe Simon - AFP

Engie a été autorisé à céder ses parts à un grand groupe thaïlandais, qui a offert des garanties au gouvernement pour éviter de se retrouver en situation de monopole. Ce déblocage permet au géant français de récupérer 3 milliards de dollars.

"Un accord de principe a été donné par la Commission de régulation de l'énergie après une nouvelle soumission de l'offre" de cession des parts d'Engie dans Glow, producteur d'énergie coté à la Bourse de Thaïlande, a annoncé la commission dans un communiqué mercredi soir. La nouvelle offre du groupe thaïlandais Global Power Synergy Public Company Ltd (GPSC) comporte des garanties. Pour éviter l'abus de position dominante, Glow va devoir se séparer d'une centrale. Et les consommateurs doivent pouvoir avoir le choix de changer de fournisseur d'électricité.

En octobre, les autorités thaïlandaises avaient mis leur veto à la cession par Engie de sa participation dans Glow, qui produit de l'électricité notamment à partir de charbon, de crainte d'entraver la concurrence en autorisant l'opération. GPSC avait fait appel, mais son recours avait été rejeté. Glow avait fait état de plusieurs "marques d'intérêt", notamment d'un fonds d'investissement américain, pour prendre la place de GPSC, qui a finalement convaincu les autorités de régulation du bien-fondé de son offre cette semaine. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans un premier temps de la part de Glow et de GPSC sur la date de finalisation de l'accord.

La volonté de céder Glow s'inscrit dans la stratégie affichée par Engie de réduire son empreinte carbone: confronté au bouleversement du secteur européen de l'énergie, le groupe veut se concentrer sur les énergies renouvelables, le gaz ou encore les services énergétiques. Au moment de l'accord de cession avec GPSC, Engie avait indiqué vouloir vendre 15 milliards d'euros d'actifs sur trois ans dans le pétrole et le charbon.

Présent en Thaïlande et au Laos, Glow compte 800 employés, 3,2 GW de capacités installées (1 GW à partir de charbon, 2 GW à partir de gaz et 0,2 GW à partir d'énergies renouvelables).

Pascal Samama avec AFP