BFM Business

La Syrie fait bondir les prix du pétrole

Le pétrole a atteint son plus haut depuis deux ans à New-York, mercredi 28 août.

Le pétrole a atteint son plus haut depuis deux ans à New-York, mercredi 28 août. - -

Les prix du pétrole new-yorkais ont terminé la séance à leur plus haut niveau depuis mai 2011, mercredi 28 août. En cause: les tensions de plus en plus fortes au Moyen-Orient.

La situation syrienne, et une possible intervention occidentale, attisent les craintes, notamment celle d'une répercussion sur l'ensemble du Moyen-Orient. Les prix du pétrole new-yorkais ont ainsi terminé à leur plus haut niveau depuis mai 2011, mercredi 28 août.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, qui avait déjà grimpé la veille de plus de trois dollars, s'est adjugé 1,09 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 110,10 dollars.

Les marchés dans l'incertitude

"Les courtiers sont encore dans l'incertitude sur ce qui va se passer et, alors qu'on s'approche d'un long week-end aux Etats-Unis (lundi est férié pour cause de Labor Day, ndlr), ils préfèrent assurer leurs positions au cas où quelque chose de grave se passe d'ici la semaine prochaine", a estimé Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion, cité par l'AFP.

La Syrie est un petit producteur de pétrole qui n'extrait plus que quelques dizaines de milliers de barils par jour. Mais le marché "tente de prendre en compte la possibilité que le conflit ne déborde au-delà des frontières du pays, et notamment que l'acheminement du pétrole devienne une cible", explique quant à lui Bart Melek, de TD Securities.

Les prochains jours devraient donc être décisifs. Mais le prix du gazole en France, lui, ne devrait pas tout de suite stopper sa hausse.

Y. D. et AFP