BFM Eco

La région Occitanie va tester les trains à batteries rechargeables

Déjà engagée avec Alstom pour tester des trains à hydrogène, la région Occitanie se lance dans l'expérimentation, avec SNCF et Bombardier, de trains à batteries rechargeables pouvant rouler à la fois sur des lignes électrifiées et non-électrifiées.

Engagée dans l'expérimentation de train à hydrogène avec Alstom, la région Occitanie va aussi tester des rames de train à batteries rechargeables pour remplacer son matériel diesel avec un autre partenaire industriel. La collectivité régionale prévoit de signer avec SNCF et le Canadien Bombardier (qui possède une usine à Crespin dans le Nord) un accord d'expérimentation de trains à batteries rechargeables par caténaire en gare.

Adapter des rames bimode existantes avec des batteries

Ce mode de traction est considéré comme une alternative à la traction diesel pour tous les voies ferrées qui ne sont pas électrifiées, dont le nombre est important notamment sur les lignes SNCF de desserte fine. Le train peut ainsi passer d'une ligne électrifiée à une ligne non-électrifiée en basculant sur des batteries. Celles-ci auront été rechargées préalablement en gare, procurant à la rame une autonomie de 50 à 80 km environ.

La région précise que son choix implique d'adapter le matériel roulant existant (rames BGC de Bombardier), bimode (électrique et diesel). L'enjeu consisterait à remplacer la partie diesel par une batterie rechargeable en gardant la partie électrique avec les pantographes pour circuler sur des lignes électrifiées équipés de caténaires. En leur ajoutant des batteries, ces rames pourront rouler sur des voies sans caténaires dont l'électrification serait de toute façon trop coûteuse. Si l'expérimentation s'avère positive, l'enjeu consisterait à adapter les 27 rames que possède la région Occitanie.

Trois motrices à hydrogène Alstom pour l'Occitanie

Après une phase d'étude et de construction des premières rames pilotes en 2021, l'expérimentation devrait débuter en 2022, pour une mise en service à l'horizon 2023. L'objectif de la SNCF est de sortir complètement de la motorisation diesel d'ici 2035.

En 2018, Carole Delga, présidente de la région Occitanie avait annoncé l'acquisition de 16 nouvelles rames Régiolis dont trois propulsées à l'hydrogène. "La ligne Montréjeau-Luchon sera prioritaire pour une phase-test en Occitanie et nous sommes en train d'identifier avec SNCF 2 ou 3 autres lignes dans la région, avait détaillé la présidente de région. Alstom propose une adaptation française de son train à hydrogène qui circule déjà depuis septembre 2018 en Allemagne (cf encadré ci-dessous). 

alstom fournira onze rames électriques à batteries en allemagne

Alstom va fabriquer, livrer et maintenir jusqu'en 2032 onze trains électriques à batterie de sa gamme Coradia Continental pour la ligne Leipzig-Chemnitz à l'est de Allemagne. Il s'agit de sa première commande pour ce type de traction. Ces rames équipées de pantographes pour la partie électrifiée, couvriront grâce à leurs batteries les 80 kilomètres de ligne non électrifiée reliant ces deux villes. Ils entreront en service en 2023.

Ces trains seront construits dans l'usine Alstom de Salzgitter en Allemagne, le sous-système de traction à batterie étant conçu par son site de Tarbes (Hautes-Pyrénées).

Le constructeur ferroviaire français fournit déjà des trains à hydrogène outre-Rhin qui circulent en service commercial dans le nord du pays.

Frédéric Bergé