BFM Eco

La compagnie Etihad songe à se passer de ses A380 et de ses A350 flambant neufs qui n'ont jamais volé

Comme Air France, la compagnie Etihad pourrait remiser définitivement au sol ses superjumbos A380.

Comme Air France, la compagnie Etihad pourrait remiser définitivement au sol ses superjumbos A380. - Groupe Airbus

En grande difficulté, la compagnie de l'émirat d'Abou Dhabi songe à laisser au sol définitivement ses Airbus A380, comme Air France. Mais elle pourrait aussi ne jamais exploiter ses A350 commandés et qui n'ont jamais été mis en service, selon Reuters. Cette réduction de sa flotte s'accompagnerait de la suppression de 1200 postes.

Parmi les compagnies aériennes du Golfe, Etihad Airways d'Abou Dhabi semble prête, sans attendre, à réviser à la baisse de manière drastique à la fois sa flotte d'avions long-courrier et ses effectifs. Cette politique intervient alors que la pandémie de coronavirus a mis à mal le secteur aérien en clouant la plupart des avions au sol depuis plusieurs semaines, un marasme dont la direction d'Etihad s'attend à mettre plusieurs années à se sortir, ont déclaré deux sources à Reuters.

Comme Air France l'a officialisé cette semaine, la compagnie d'Abou Dabi pourrait retirer définitivement du service commercial ses dix avions A380 plus tôt que prévu. Etihad avait pris livraison de son premier avion en 2014 et de son dernier en 2017.

Mais les superjumbos d'Airbus pourraient ne pas être les seules victimes de la crise que subit le secteur aérien. Etihad songe également à ne pas utiliser ses A350-1000 commandés et livrés en 2019 mais qui n'ont jamais encore volé en service commercial, selon Reuters qui précise que la compagnie émiratie n'a pas confirmé ces mesures de réduction de sa flotte long-courrier.

Cinq A350-1000 flambant neuf déjà livrés par Airbus sont actuellement immobilisés au sol, selon le site d'information spécialisée Aeronews.

Etihad a déjà annulé les commandes de 42 A350-900 l'an dernier, dans le cadre d'une vaste restructuration après que ses ambitions de devenir un géant mondial dans l'aérien (à l'instar de ses rivaux du Golfe que sont Emirates et Qatar Airways) se sont effondrées.

Outre la réduction de flotte long-courrier, non confirmée par Etihad Airways mais qui devrait être décidée bientôt selon Reuters, cette mesure de restructuration pourrait s’accompagner de la suppression de 1200 postes – en plus des "centaines de départs" enregistrés depuis le début de la crise sanitaire, sur un effectif de 20.530 employés en août 2019.

Frédéric Bergé