BFM Business

L'Allemagne mettra en service une toute nouvelle centrale à charbon en 2020

La nouvelle centrale à charbon de Datteln en Rhénanie-Westphalie, a coûté 1,5 milliard d'euros à Uniper, le producteur d'énergie qui l'exploite.

La nouvelle centrale à charbon de Datteln en Rhénanie-Westphalie, a coûté 1,5 milliard d'euros à Uniper, le producteur d'énergie qui l'exploite. - Uniper

Alors que la part des énergies renouvelables a franchi en 2018 le cap de 40% de la production allemande d'énergie, une centrale à charbon, flambant neuve, doit être mise en service courant 2020, outre-Rhin.

Le producteur d'énergie Uniper va être en mesure de raccorder au réseau électrique en 2020 sa toute nouvelle centrale au charbon située à Datteln dans le land de Rhénanie du nord-Wesphalie, ont indiqué il y a quelque jours des sources gouvernementales et industrielles, outre-Rhin, selon Reuters.

Ayant coûté 1,5 milliard d'euros, ce site a une capacité de production de 1100 MW. Il peut alimenter en électricité jusqu'à 100.000 foyers. Alors que sa construction a subi des retards, l'usine aurait dû ne jamais entrer en service dans le cadre du plan de l’Allemagne visant à abandonner le charbon comme source d’énergie d’ici à 2038 au plus tard. Uniper, son exploitant, aurait alors dû être indemnisé à hauteur de son colossal investissement sur ce site, explique Reuters.

Ses émissions de CO2 seraient moins importantes, selon les autorités

Mais cette indemnisation n'est plus à l'ordre du jour car les autorités considèrent que le site Datteln 4, de conception récente, aurait des émissions de CO2 moins importantes que les centrales à charbon de conception plus ancienne.

Selon une source gouvernementale allemande, "Datteln 4 peut entrer en service". La date exacte cette mise en service n'a pas encore révélée, celle-ci devant intervenir durant la première moitié de 2020, au plus tard l'été prochain.

Charbon et lignite: 38% de la production d'énergie allemande en 2018

Le raccordement au réseau électrique d'une nouvelle et puissante centrale à charbon interviendra alors que l'Allemagne a franchi en 2018 le seuil symbolique de 40%, pour la part des énergies renouvelables dans la production nationale d'énergie (source: institut des sciences appliquées Fraunhofer). Par comparaison, en 2018, l'énergie issue du charbon a représenté 131,28 TWh (soit 24,1%) et celle issue de la lignite, 75,71TWh (13,9%), soit un total de 38% pour ces énergies fossiles dont la combustion est réputée particulièrement polluante.

L'exploitant de la centrale à charbon Uniper a fait l'objet il y a quelques semaines d'une prise de contrôle financière par le producteur finlandais d'énergie Fortum. Acquérant une part supplémentaire de 20,5% dans le capital d'Uniper pour 2,3 milliards d'euros, Fortum a vu sa participation dans Uniper grimper à 70,5%. Uniper a aussi vendu cet été au groupe tchèque EPH, les deux centrales à charbon françaises qu'il exploitait à Saint-Avold (Moselle) et Gardanne (Bouches-du-Rhône).

En France, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit la fermeture des quatre dernières centrales à charbon à l’horizon 2022

Frédéric Bergé