BFM Business

Hollande veut rapprocher Areva et EDF

EDF et Areva pourrait être à l'origine d'une importante réorganisation de la filière nucléaire

EDF et Areva pourrait être à l'origine d'une importante réorganisation de la filière nucléaire - Loïc Venance - AFP

Le président de la République a indiqué ce mercredi 4 mars avoir demandé aux dirigeants des deux groupes de travailler à "un rapprochement", confirmant ainsi les propos d'autres membres de l'exécutif.

François Hollande confirme un peu plus les pistes de l'exécutif pour sortir Areva de l'ornière. Lors d'une conférence de presse à Madrid, ce mercredi 4 mars, le président de la République a indiqué avoir demandé aux dirigeants du groupe nucléaire et d'EDF de travailler à "un rapprochement".

J'ai demandé aux dirigeants des deux entreprises de présenter un rapprochement qui pourrait être confirmé dans quelques mois", a-t-il plus précisément déclaré.

Faire collaborer davantage les acteurs du nucléaire

L'objectif est que "les acteurs de l'équipe de France du nucléaire puissent collaborer davantage que ça n'était le cas dans le passé, et c'est un euphémisme", a-t-il ajouté.

François Hollande est venu ainsi préciser et confirmer les propos de plusieurs ministres qui s'étaient exprimés avant lui. Emmanuel Macron, Michel Sapin et Ségolène Royal, respectivement ministres de l'Economie, des Finances et de l'Energie, avait déjà indiqué dans un communiqué que "l’Etat examinera les propositions des directions générales d'EDF et d'Areva qui se sont engagées dans des discussions en vue d’une refondation industrielle de la filière française".

Engager le dialogue social "au plus vite"

Et Emmanuel Macron avait auparavant affirmé au Figaro que "l’Etat examinera les propositions des directions générales d'EDF et d'Areva qui se sont engagées dans des discussions en vue d’une refondation industrielle de la filière française". "Les modalités ne sont pas encore arrêtées", a-t-il ajouté. "Ce peut être une plus grande coopération industrielle, ou aller jusqu'à un rapprochement, y compris capitalistique. Je pense en particulier à toute l'activité réacteurs, de l'ingénierie à la maintenance", ajoutait-il.

François Hollande a appelé, par ailleurs, à engager "au plus vite" le dialogue social au sein du groupe Areva pour éviter les licenciements. "Le dialogue social doit être engagé au plus vite, comme le dialogue avec les élus des sites concernés" pour qu'"aucun licenciement ne puisse être prononcé", a-t-il déclaré.

J.M. avec AFP