BFM Business

Gilets jaunes: qui va payer pour les opérations péages gratuits? 

Des gilets jaunes lors d'une opération péage gratuit - Image d'illustration.

Des gilets jaunes lors d'une opération péage gratuit - Image d'illustration. - BORIS HORVAT / AFP

Les opérations "barrières ouvertes" menées par les gilets jaunes ont entraîné un manque à gagner pour les sociétés autoroutières. Face au tollé, Vinci a renoncé à envoyer la facture aux automobilistes qui sont passés sans payer.

L'heure des comptes a sonné pour les sociétés autoroutières. Les opérations "barrières ouvertes" menées sur les péages pendant plusieurs week-ends par les gilets jaunes ont porté atteinte à leur chiffre d'affaires. Christophe Boutin, délégué général de l'association française d'autoroutes, explique qu'il n'y avait pas eu d'exemple "comparable d'un tel événement qui ait causé autant de dégâts d'entraves à la perception du péage", sans plus de détails. Aucune n'a fourni de chiffres sur le nombre d'automobilistes qui ont emprunté leur réseau sans payer. Vinci a pour sa part évoqué des pertes de plusieurs millions d'euros, en incluant les dégradations subies sur 250 de ses sites.

Les sociétés autoroutières cherchent à qui présenter la facture. Mardi, Vinci a annoncé vouloir faire payer les automobilistes qui avaient profité des péages gratuits, avant de se rétracter face au tollé.

L'Etat mis à contribution?

Les assurances seront sans doute mises à contribution. Encore faut-il que les contrats signés couvrent la perte de chiffres d'affaires. L'Etat va-t-il faire un geste? Les voix sont discordantes. Le ministre de la transition écologique François de Rugy a évoqué cette possibilité. "sans doute que c’est l’Etat qui va devoir payer une grande partie de la facture, et donc, ça va être une dépense supplémentaire (…) ou sinon cela sera répercuté d’une façon ou d’une autre sur les tarifs d’autoroutes, ce qui est bien dommage parce que les Français qui n’avaient rien à voir avec les casseurs ne devraient rien avoir à payer", a-t-il affirmé lundi sur Europe 1.

Le ministère des Transports est d'un autre avis et fait savoir que, selon la jurisprudence, la prévisibilité des débordements épargnerait les finances publiques compte tenu des circonstances. D'ailleurs, Elisabeth Borne a reçu les sociétés autoroutières mardi soir, et si elle a affirmé que "la priorité est de parvenir à un retour à la normale au plus vite sur le terrain", aucune indemnisation n'a été annoncée.

Des tarifs en hausse

Les automobilistes vont-ils faire les frais du mouvement des gilets jaunes? Une augmentation du prix des péages était déjà actée pour le 1er février avant le début des opérations barrières ouvertes. Elle devrait être à 1,9% cette année, sauf si les sociétés d’autoroutes décident de se montrer conciliantes vis-à-vis du gouvernement. 

En attendant, certaines sociétés d'autoroutes entendent faire payer directement les fauteurs de troubles. La Société des autoroutes du nord et de l’est de la France a déposé plainte contre X à chaque opération des gilets jaunes. "Empêcher la perception d’un péage est un délit, assure le concessionnaire d’autoroutes. Nous déposons plainte et après, c’est à la justice de faire son travail." Le Courrier Picard rapporte également qu’un huissier est présent "systématiquement" sur chacune des actions des gilets jaunes.

C.C.